ENTREPRISES & STRATÉGIES
INDUSTRIE

Pétition électronique

Pour la fin du congé collectif d’été



217825.jpg

Robert Dennewald pointe une loi remontant à 1975 et qui ne serait plus en phase avec son temps. (Photo: Maison Moderne)

Le patron de Contern a déposé une pétition pour demander l’abolition du congé collectif en été dans le secteur du bâtiment et du génie civil. La pétition de Robert Dennewald figure parmi les 13 nouvelles accessibles sur le site de la Chambre.

Le patron de Contern a déposé une pétition pour demander l’abolition du congé collectif en été dans le secteur du bâtiment et du génie civil. La pétition de Robert Dennewald figure parmi les 13 nouvelles accessibles sur le site de la Chambre.

 Il l’avait annoncé. Robert Dennewald ne veut plus se taire. Dans une interview récente à Paperjam qui a fait du bruit dans les milieux patronaux dans laquelle il indiquait vouloir être le «gilet jaune du patronat» , le président de groupe spécialisé dans les produits en bétons - Contern – annonçait vouloir provoquer le débat. Et mener des combats aussi.

Le premier est celui de l’abolition du congé collectif d’été qui concerne le secteur du bâtiment et du génie civil.

Le fait d’imposer un congé collectif en été diminue la capacité de production de façon importante.
Robert Dennewald

Robert Dennewald,  Président,  Conterb

«Notre pays fait face à un volume de chantiers de construction publics et privés en augmentation constante. Le fait d’imposer un congé collectif en été diminue la capacité de production de façon importante. La loi interdit aux entreprises de travailler pendant 3 semaines en plein été pendant lesquelles les conditions climatiques sont optimales pour un secteur fortement tributaire des conditions météorologiques», pointe Robert Dennewald dans les motifs de sa pétition portant le numéro 1208.

Le texte a été admis pour signature jeudi. Il peut être signé pendant une période de 42 jours comme le prévoit la loi et sera suivi d’un débat à la Chambre sur le sujet, si le seuil des 4500 signatures électroniques est atteint.

Des frais bancaires aux arrêts de bus au Kirchberg

Cette pétition fait partie de la nouvelle fournée de textes qui ont reçu l’aval des députés membres de la Commission parlementaire chargée d’analyser toutes les pétitions publiques.

Treize pétitions publiques ont été activées le 21 février. Elles concernent des revendications variées. De la gratuité des services bancaires réclamée par l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) au rétablissement des arrêts de bus le long du boulevard Kennedy. À l’ouverture d'une école internationale publique à l'ouest du pays.

Toutes peuvent être signées jusqu’au 4 avril prochain.