POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À la Chambre

Les potentielles mesures anti-Covid suscitent le débat



Les aides aux restaurants et cafés, notamment en cas de fermetures administratives, devront bien être adoptées en même temps que les nouvelles mesures anti-Covid, si celles-ci sont appliquées, ont insisté les députés. (Photo: Shutterstock)

Les aides aux restaurants et cafés, notamment en cas de fermetures administratives, devront bien être adoptées en même temps que les nouvelles mesures anti-Covid, si celles-ci sont appliquées, ont insisté les députés. (Photo: Shutterstock)

La fermeture des restaurants et cafés est désormais officiellement apparente dans un texte de loi. Tout comme la limitation à deux personnes invitées par foyer. Un point qui a d’ailleurs suscité le débat lors du premier examen par les députés en commission de la santé.

Limite de deux personnes invitées dans les foyers, fermeture des cafés et restaurants, des théâtres et des cinémas: les potentielles mesures anti-Covid annoncées mardi par le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), sont désormais officiellement visibles dans un texte de loi. Et, alors même qu’elles pourraient ne pas s’appliquer, elles sont examinées par les députés de la commission de la santé. Et suscitent le débat.

En plus de la fermeture des restaurants et cafés, le texte prévoit bien la limitation du nombre de personnes que l’on peut recevoir chez soi, qui passerait de quatre à deux. Ce qui repose sur une méthode de calcul «injuste», selon certains députés, car elle mènerait à une discrimination des familles nombreuses et à des situations incohérentes: un foyer de quatre personnes pourrait recevoir un foyer de deux personnes, mais ne pourrait pas rendre visite à ce même foyer de deux personnes, malgré le fait que la somme des personnes fait toujours six, a-t-il été remarqué.

Un système de «bulles», comme en Allemagne, éviterait ce problème: chaque foyer serait considéré comme une «bulle», quel que soit le nombre de membres du foyer, et deux «bulles» pourraient ainsi se rencontrer. Mais la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), n’a pas le même avis: la somme des personnes présentes pourrait rapidement augmenter si un foyer avec de nombreux membres rendait visite à un autre foyer, et les risques d’infection seraient ainsi multipliés.

L’idée du texte reste de toute façon de faire cesser les visites en général – ce qui sera recommandé –, sans pour autant interrompre complètement le lien social, explique la ministre.

Des aides immédiates

Les aides aux restaurants et cafés, notamment en cas de fermetures administratives, devront bien être adoptées en même temps que les nouvelles mesures anti-Covid, si celles-ci sont appliquées, ont aussi insisté les députés, alors que le choc pourrait être violent pour ceux-ci.

Comme annoncé, le texte prévoit aussi la fermeture des cinémas et des théâtres – mais pas celle des galeries d’art, des musées et de la Bibliothèque nationale. Car cela n’est pas nécessaire dans les lieux où les personnes circulent, a répété Paulette Lenert.

L’exception pour les lieux de culte a, quant à elle, suscité des questions. «Pourquoi, alors qu’ils sont tout autant susceptibles de mener à des infections que les théâtres et les cinémas?», se sont interrogés certains députés. Il s’agit d’«une décision politique», a répondu Paulette Lenert, qui prendrait en compte la liberté de culte ancrée dans la Constitution…

Casinos fermés

Les casinos seront aussi fermés, par le biais d’une interdiction des jeux de hasard et d’argent – ce qui ne concerne bien sûr pas la Loterie nationale.

Mais il subsiste une bonne nouvelle pour les amateurs de marchés de Noël: Paulette Lenert a affirmé qu’elle ne voyait pas de problème à leur maintien, puisqu’il s’agit d’événements où les gens circulent. La règle du port du masque et du maximum de 100 personnes continuant bien sûr à s’y appliquer.

Le texte doit désormais être étudié par le Conseil d’État. Et la commission de la santé devrait se réunir une nouvelle fois ce jeudi ou ce vendredi pour poursuivre ses travaux. Avant un potentiel vote lundi ou mardi.

Qui devient plus probable, alors que 891 nouveaux cas ont été annoncés mercredi, un record, qui éloigne un peu plus l’espoir d’une nette amélioration de la situation. Et que les hôpitaux dénombrent 247 personnes hospitalisées pour des raisons liées au Covid-19, dont 48 en soins intensifs. Un autre triste record.