ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Reconnaissance faciale

La police de Londres a un mystère à élucider



La reconnaissance faciale de la police londonienne se trompe dans 81% des cas, affirme le premier rapport d’évaluation. (Photo: Shutterstock)

La reconnaissance faciale de la police londonienne se trompe dans 81% des cas, affirme le premier rapport d’évaluation. (Photo: Shutterstock)

Selon la police métropolitaine, sa solution de reconnaissance faciale ne commet qu’une erreur sur 1.000 cas. Et selon la première évaluation indépendante, révélée cette semaine, 81% des suspects sont finalement innocentés.

Scotland Yard va devoir y affecter ses meilleurs enquêteurs: comment expliquer le grand écart entre les statistiques officielles et le premier rapport indépendant? Selon les premières, la reconnaissance faciale ne se trompe qu’une fois sur 1.000. Selon le rapport, 81% des suspects sont relâchés.

Selon l’Université de l’Essex, sur 42 cas, seuls huit ont permis d’arrêter le coupable. En arrivant à une erreur sur 1.000 cas, la police londonienne prend certaines libertés, qui ne tiendraient pas devant une cour de justice, préviennent les chercheurs,  selon Sky News  et  The Guardian , qui ont révélé le problème.

Ce n’est pas la première fois que l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la reconnaissance faciale pose des problèmes aux autorités.  The Verge avait mis, par exemple, en évidence les biais raciaux .