COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

BONNES PRATIQUES

Plus de liberté pour plus de bien-être au travail



236264.jpg

Workspace –  Des locaux colorés, propices à la communication entre les équipes. (Photo: Matic Zorman)

Si le Luxembourg reste un pays très attractif professionnellement, le bien-être au travail y a reculé l’an dernier. Florilège de bonnes pratiques avec Intech, entreprise lauréate du prix «Great Place to Work for All».

Selon l’enquête effectuée fin 2018 par la Chambre des salariés (CSL) en collaboration avec un institut de sondage et l’Université du Luxembourg, le bien-être au travail a diminué depuis l’an dernier. Nous sommes passés de 55,7 à 54,5 sur 100.

L’enquête menée auprès de 1.500 personnes actives au Luxem­bourg évoque toutefois une certaine stabilité des chiffres ces cinq dernières années. Parmi les facteurs qui ont un impact négatif sur la qualité de vie au travail, le rapport pointe les aspects psychosociaux comme les charges mentale et émotionnelle, le travail dans l’urgence et le harcèlement moral.

À l’inverse, les facteurs qui impactent favorablement le bien-être au sein de l’entreprise montrent une diminution en 2018. Pourtant, ce sont également les aspects psychosociaux qui aident à développer le sentiment de bien-être professionnel: la coopération, la participation aux décisions, le feed-back et l’autonomie dans le travail.

L’humain avant l’argent

Des points essentiels que quelques entreprises développent au sein de leurs équipes. À l’instar d’Intech, société de conseil et d’expertise en technologies et systèmes d’information du groupe Post, installée à Kayl.

Lauréate – parmi d’autres – du prix «Great Place to Work for All», cette entreprise de 120 personnes a choisi de placer le travailleur au centre des décisions. Les mots d’ordre restent inchangés depuis leurs débuts en 1995: partage, écoute, trans­mission et développement des compétences.

L’entreprise mise donc sur ses travailleurs et leur implication au quotidien en leur laissant un es­pace de liberté conséquent.

«Nous avons mis en place des collectifs participatifs pour tous les collaborateurs qui le souhaitent. Il s’agit de groupes de réflexion qui ont pour but de faire évoluer les process. Ils sont une dizaine au sein de chaque groupe et disposent d’un pouvoir de décision. Par exemple, on a ouvert un collectif pour le télétravail l’an dernier. Cela devrait être mis en place dans les mois qui viennent grâce à leur travail en amont», détaille Julien Ledoux, senior manager.

Autonomie et passion

L’entreprise de services a également lancé des ateliers en interne. Fonctionnant de façon autonome et autogérée, ces groupes englo­bent une vingtaine de personnes et sont chargés d’identifier les bonnes pratiques et celles qui pourraient être améliorées dans l’entreprise.

Grâce à ces work­shops, Intech a mis en place un système de collecte des aspirations personnelles. «Cela permet d’adap­ter au mieux les missions que l’on peut proposer à nos collaborateurs, en fonction de leurs aspirations», explique notre interlocuteur.

En complément de leur activité principale, Intech accompagne aussi les collaborateurs qui le souhaitent pour devenir formateurs en interne ou en externe, pour être speakers dans des conférences européennes, pour développer de nouvelles expertises au travers de groupes de passionnés…

Afterworks

L’entreprise va même plus loin avec le comité des fêtes et loisirs. Entièrement gérée par les collaborateurs, cette cellule met en place une trentaine d’activités chaque année.

Soirée bowling, initiation au golf, cours de cuisine, escape game: tout est offert par la société, qui a alloué un budget conséquent pour ces sorties l’an dernier. Les collaborateurs profitent également de deux voyages par an grâce à ce système: un week-end famille (parc d’attractions, ski dans les Alpes) et un second entre collègues.

«Cette année, on part à la Pentecôte pour une destination surprise. On est déjà parti en Sicile, à Lisbonne ou à Majorque», se souvient Julien Ledoux, qui se félicite d’avoir trouvé une entreprise qui avance dans une démarche d’amélioration continue.