POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Selon le comité de conjoncture

Plus de 73.000 salariés au chômage partiel



Le comité de conjoncture a validé les demandes de près de 2.600 entreprises lundi. (Photo: Shutterstock)

Le comité de conjoncture a validé les demandes de près de 2.600 entreprises lundi. (Photo: Shutterstock)

35.500 nouveaux salariés de 2.594 entreprises se retrouvent au chômage partiel, selon le comité de conjoncture qui s’est tenu lundi, en raison de la pandémie de coronavirus. Soit plus de 73.000 salariés au total.

Présidé conjointement par le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Dan Kersch (LSAP), et par le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP), le comité de conjoncture a validé lundi les demandes de chômage partiel pour cause de force majeure liée à la crise du Covid-19 pour 2.594 entreprises.

Les demandes de ces entreprises qui n’ont pas été fermées par décision gouvernementale concernent plus de 35.500 salariés. Les entreprises se verront attribuer des avances d’une hauteur de 86,6 millions d’euros.

Même celles qui sont en retard quant au paiement des cotisations sociales sont admises à cette procédure, mais elles toucheront 10% de moins pour celles qui ont moins de trois mois de retard et 20% de moins pour celles qui ont plus de trois mois de retard.

Ces demandes s’ajoutent à celles des entreprises fermées par décision gouvernementale, soit 2.483 demandes pour 37.754 salariés, qui représentent un montant de 57,3 millions d’euros.

La prochaine réunion du comité de conjoncture aura lieu ce vendredi.