POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Vaccination contre le Covid-19

Les plus de 65 ans invités à une dose de rappel



Une nouvelle dose de vaccin pourra être injectée après six mois au personnel de santé. (Photo: Nader Ghavami/archives)

Une nouvelle dose de vaccin pourra être injectée après six mois au personnel de santé. (Photo: Nader Ghavami/archives)

La dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 s’ouvre aux personnes âgées de 65 ans et plus au Luxembourg, ainsi qu’aux professionnels de santé et aux assistants médicaux et médico-dentaires.

Jusqu’ici réservée aux personnes de plus de 75 ans placées en structure d’hébergement et dialysées , la dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 se généralise.

Sont désormais invitées à la recevoir toutes les personnes de 65 ans et plus. Mais aussi les professionnels de la santé et les assistants médicaux et médico-dentaires. Le rappel est administré au moins six mois après la dernière dose reçue, qui avait permis d’obtenir un schéma vaccinal complet. Le produit utilisé sera un vaccin à ARNm, quel que soit le vaccin administré en primovaccination. Lorsqu’un vaccin à ARNm a déjà été utilisé pour la primovaccination, il s’agira du même.

Les personnes de 65 ans et plus et les professionnels de santé recevront leur invitation par voie postale. Quant aux assistants médicaux et médico-dentaires en contact avec les patients, ils devront être inscrits par le médecin qu’ils assistent sur la page web dédiée se trouvant sur MyGuichet. Les médecins concernés devraient être informés de la démarche à suivre par le directeur de la Santé. Une assistance personnalisée est également offerte au (+352) 247-65533.

Sous les conseils du CSMI

En élargissant l’accès à la dose de rappel, le gouvernement suit le dernier avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI), publié le 8 novembre 2021. Elle vise à «maintenir à un niveau élevé la protection vaccinale». Pour les professionnels de la santé, elle sert surtout à «réduire le risque de transmission aux personnes vulnérables et à limiter le risque de pénurie de personnel soignant».

À ce stade, le CSMI ne recommande toujours pas de rappel vaccinal pour les personnes de moins de 65 ans, ni pour les personnes vulnérables, en raison d’un état de santé préexistant. Pour les personnes immunodéprimées, les personnes ayant bénéficié d’une greffe d’organe et les personnes sous dialyse rénale, la primovaccination inclut une dose additionnelle, mais un rappel n’est pas indiqué.

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, 30.479 doses complémentaires ont été administrées à la population depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19.