POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Mandat européen

Pierre Gramegna candidat à la présidence de l’Eurogroupe



Pierre Gramegna (ministre des Finances). (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Pierre Gramegna (ministre des Finances). (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le ministre des Finances (DP) a officiellement annoncé sa candidature au poste de président de l’Eurogroupe, que son homologue portugais laisse vacant.

Le 9 juin, le ministre des Finances portugais, Mário Centeno, a démissionné de son poste, ne briguant donc pas de second mandat en tant que président de l’Eurogroupe, cercle informel composé des ministres des Finances de la zone euro.

Si le nom de Pierre Gramegna circulait , le ministre des Finances a officialisé sa candidature à la présidence de l’Eurogroupe le 25 juin. Ses homologues espagnol, Nadia Calviño (donnée favorite), et irlandais, Paschal Donohoe, sont aussi dans la course. 

L’élection se déroulera le 9 juillet pour un mandat d’une durée de deux ans et demi. 

En 2017, Pierre Gramegna avait déjà tenté sa chance face à Mário Centeno, qui l’avait emporté.

Par ailleurs, un autre Luxembourgeois a déjà occupé le fauteuil de président de l’Eurogroupe:  Jean-Claude Juncker , qui a assuré ce mandat du 1 er janvier 2005 au 21 janvier 2013 .

Défis à venir

Parmi ses motivations à occuper ce poste, Pierre Gramegna met en avant l’urgence pour l’Europe de «retrouver rapidement le chemin de la reprise» et de «revigorer sa compétitivité, son unité et sa résilience, tout en s’engageant résolument sur la voie de la transition verte et numérique», annonce-t-il,  dans un communiqué .

La réponse aux défis économiques posés par la pandémie de coronavirus constitue la priorité des prochains mois, mais Pierre Gramegna souhaite que les travaux d’approfondissement de l’Union économique et monétaire constituent l’axe principal des développements à venir.

Une autre priorité sera d’accroître la transparence de l’Eurogroupe, afin de «renforcer sa légitimité aux yeux des citoyens européens», ajoute-t-il.

En tant que ministre des Finances, Pierre Gramegna est membre de l’Eurogroupe depuis plus de six ans.

Si ce dernier venait à être élu au poste de président de l’Eurogroupe, ce nouveau mandat ne mettrait pas fin à celui de ministre au niveau national. Il présiderait alors les réunions mensuelles et exceptionnelles des ministres des Finances de la zone euro et présenterait l’issue de ces réunions au public. Le président de l’Eurogroupe représente par ailleurs la zone euro dans les forums internationaux.