POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

#EUROPÉENNES2019

Le PID met fin à sa collaboration avec les Pirates



242969.jpg

L’ancien membre du PID, Daniel Frères (3e en partant de la gauche) était candidat aux législatives (photo), puis aux européennes pour les Pirates. (Photo: Nader Ghavami/Archives)

Le PID (Partei fir Integral Demokratie) a décidé de couper les ponts avec les Pirates desquels il s’était rapproché dans le cadre de la campagne des législatives. En cause: une communication rompue entre les deux partis.

Une fusion avait été évoquée. Mais le mariage n’aura pas fait long feu. Un communiqué de presse diffusé mardi par le PID (Partei fir Integral Demokratie), la microformation politique  fondée par l’ex-ADR Jean Colombera , a mis un terme à sa collaboration avec les Pirates.

Le PID a attendu la fin des élections européennes pour annoncer ce choix et ne pas perturber la campagne, indique le communiqué, qui met en cause la communication rompue entre les deux parties pour expliquer ce choix. De même que l’approche chaotique et des querelles au sein des Pirates, selon le communiqué du PID.

Marie-Paule Dondelinger, ancienne membre du PID, a été élue coprésidente des Pirates en février. Elle ne fera plus partie du PID.

C’est dans le cadre des élections législatives que les deux formations politiques s’étaient rapprochées . Le PID n’avait pas été associé à la campagne des élections européennes.

Depuis leur entrée à la Chambre avec deux députés, Sven Clement et Marc Goergen , les Pirates se sont, quant à eux, rapprochés de l’ADR pour former un «groupe technique» .