POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

 eurostat

Le PIB et l’emploi en hausse fin 2020



Les chiffres d’Eurostat sur la fin d’année 2020 sont encourageants, après la chute des indicateurs lors de l’arrivée du Covid-19 au second trimestre. (Photo: Nader Ghavami / Maison Moderne)

Les chiffres d’Eurostat sur la fin d’année 2020 sont encourageants, après la chute des indicateurs lors de l’arrivée du Covid-19 au second trimestre. (Photo: Nader Ghavami / Maison Moderne)

Avec une croissance annuelle de 1,4% de son PIB au dernier trimestre 2020 et de 1,7% de l’emploi, le Luxembourg fait partie des bons élèves de l’Union européenne.

L’économie luxembourgeoise reprend des forces, selon les dernières données d’Eurostat. Après une variation négative (-7,9%) au deuxième trimestre 2020, marqué par le confinement, le PIB avait stagné entre juillet et septembre par rapport aux mêmes mois en 2019. Sur les trois derniers de l’année, il retrouve une croissance annuelle de +1,4% en un an, et de +1,6% en un trimestre. Il est le seul pays européen à constater une variation annuelle positive au dernier trimestre 2020.

Il se situe bien au-dessus de la moyenne, puisqu’au sein de l’Union européenne, l’indicateur subit une baisse de 4,6% entre le dernier trimestre 2020 et celui de 2019, et de 0,5% sur le trimestre après le rebond de l’été. Des chiffres similaires pour la zone euro, avec -4,9% en un an et -0,7% en un trimestre. Pour l’ensemble de l’année 2020, le PIB a diminué de 6,6% dans la zone euro et de 6,2% dans l’Union européenne, après +1,3% et +1,6% respectivement en 2019.

Plus de personnes avec un emploi, moins d’heures travaillées

Du côté de l’emploi aussi, le Luxembourg enregistre de meilleurs résultats que ses voisins. Lors du dernier trimestre 2020, le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 1,7% par rapport aux trois derniers mois de 2019, et de 0,6% par rapport au troisième trimestre 2020. Un chiffre qui a augmenté tout au long de l’année, avec +2,9% en un an au premier trimestre 2020, +1,4% au second, et +2% au troisième.

Ce chiffre a baissé de 1,6% en un an dans l’Union européenne, et de 1,9% dans la zone euro. Pour une évolution trimestrielle de +0,4% dans l’Union européenne et de +0,3% dans la zone euro. Pour l’ensemble de l’année 2020, l’emploi a diminué de 1,6% dans la zone euro et de 1,5% dans l’Union européenne, après +1,2% et +1% respectivement en 2019.

Le nombre d’heures travaillées a en revanche diminué de 1,9% en un an au quatrième trimestre 2020 au Luxembourg, et augmenté de 0,4% en un trimestre. Après des évolutions annuelles à -0,9%, -9,1%, puis -1,4% lors des trimestres précédents.

Dans l’Union européenne, le nombre d’heures travaillées a baissé de 4,6% en un an, et de 1,4% en un trimestre. Dans la zone euro, ce sont respectivement -5,6% et -1,6%.

Les données combinées du PIB et de l’emploi permettent à Eurostat d’estimer la productivité du travail. En raison de la pandémie de Covid-19, celle basée sur les personnes est restée négative par rapport au même trimestre de l’année précédente, avec -3% pour la zone euro et -3,1% pour l’Union européenne. Basée sur le nombre d’heures travaillées, elle a légèrement augmenté par rapport au même trimestre de l’année précédente: de 1,6% pour la zone euro, et de 0,7% pour l’Union européenne.

En parallèle, l’OCDE publie des prévisions optimistes pour l’économie mondiale, dopée par les vaccins .