ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

La pépite du Lux Future Fund

Crosslend entre Covid-19 et fermeture du LuxFutureLab



Crosslend compte parmi ses investisseurs Santander Innoventures, Lakestar, CME Ventures, Earlybird, ABN Amro Digital Impact Fund, Solarisbank, Finleap et le Luxembourg Future Fund. (Photo: Crosslend)

Crosslend compte parmi ses investisseurs Santander Innoventures, Lakestar, CME Ventures, Earlybird, ABN Amro Digital Impact Fund, Solarisbank, Finleap et le Luxembourg Future Fund. (Photo: Crosslend)

La prometteuse fintech berlinoise Crosslend a basculé en remote, Covid-19 et fermeture de l’incubateur de la BGL BNP Paribas oblige. «Mais nous ne sommes que ralentis dans notre croissance, pas partis», nuance son CEO Oliver Schimek, depuis Berlin.

(Cet article a été corrigé mercredi soir après discussion avec le CEO de Crosslend, qui a apporté un démenti catégorique à l’annonce du départ de la société vers Berlin)

Le Luxembourg aura tout fait pour mettre Crosslend dans les meilleures dispositions. Née à Berlin, cette fintech est devenue finaliste des premiers Fintech Awards de KPMG en 2016 . Puis soutenue financièrement par le Lux Future Fund une première fois quelques mois plus tard, elle a choisi de se développer depuis l’incubateur de BGL BNP Paribas, le Lux Future Lab, à l’été 2017. Un an plus tard, le Lux Future Fund avait remis la main au portefeuille , dans un tour dirigé par Lakestar, pour financer l’expansion de la start-up d’Oliver Schimek.

Fin 2019, la start-up a même annoncé une nouvelle levée de fonds à laquelle ses investisseurs luxembourgeois n’ont pas voulu participer, et, surtout, en février, une licence du régulateur du secteur financier allemand, la BaFin , qui s’ajoute à la licence délivrée par la CSSF.

Las, la fermeture du LuxFutureLab de la BGL BNP Paribas d’ici janvier et le Covid-19 ont eu raison de la présence physique de ses employés au Luxembourg. «Mais nous ne quittons pas le Luxembourg! Ca a été et ça reste un lieu auquel nous tenons», précise le CEO de Crosslend par téléphone. «Toute la partie analytique reste au Luxembourg, par exemple.»

La start-up a déployé une série de représentants en fonction des pays, un pour le Royaume-Uni et l’Irlande, un pour la France, un pour l’Autriche et un pour le Portugal, en plus de ceux qui gèrent l’Allemagne.

Marché de la dette numérique, dont la mission est de rendre l’écosystème mondial des prêts et des investissements plus efficace, transparent et rentable, Crosslend compte parmi ses investisseurs Santander Innoventures, Lakestar, CME Ventures, Earlybird, ABN Amro Digital Impact Fund, Solarisbank, Finleap et le Luxembourg Future Fund.