LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

Inauguration

Des quais à Luxembourg et une passerelle à Bettembourg



La passerelle de Luxembourg-ville donne désormais sur 14 voies au total. Les deux nouveaux quais ont été inaugurés dimanche. (Photo: CFL)

La passerelle de Luxembourg-ville donne désormais sur 14 voies au total. Les deux nouveaux quais ont été inaugurés dimanche. (Photo: CFL)

Les quatre nouvelles voies en gare de Luxembourg au total et la passerelle de Bettembourg sont accessibles au public depuis le dimanche 12 décembre.

Cela ne marque pas la fin des grands travaux d’extension en gare de Luxembourg-ville . Pour cela, il faudra attendre 2024. Le but étant qu’à la fin, chaque ligne de train ait une voie dédiée, pour éviter les retards aux heures de pointe, quand plusieurs trains arrivent en même temps. Mais les deux nouveaux quais (5 et 6), soit quatre nouvelles voies (11 à 14), sont tous opérationnels depuis le dimanche 12 décembre. Le quai 5 et la voie 11 l’étaient déjà depuis 2019. Ils sont déjà accessibles depuis la nouvelle passerelle.

La reconfiguration complète de la partie nord de la gare est elle aussi terminée. Les liaisons vers le Nord, fermées depuis juillet, peuvent alors rouvrir. En 2022, ce sera au tour de la refonte de la partie Sud. Ce n’est qu’à la fin de ces travaux que chaque ligne de trains disposera de sa voie dédiée et que les horaires pourront être complètement adaptés.

56 mètres de passerelle à Bettembourg

En plus des nouvelles voies dans la capitale, les CFL ont inauguré dimanche la passerelle de Bettembourg. Parois vitrées, longue de 56 mètres, large de 5,70 mètres et haute de 4 mètres, elle dispose de quatre ascenseurs, rendant ses quais 1 à 4 accessibles aux personnes à mobilité réduite ou disposant d’un vélo. S’y ajoutent caméras de surveillance et éclairages. La pièce de 110 tonnes – 200 avec les quatre escaliers – et son installation auront coûté 13 millions d’euros. Les travaux avaient commencé en novembre 2020.

La gare de Bettembourg doit encore être totalement réaménagée à partir de 2025, toujours pour optimiser la circulation ferroviaire. Les quais existants doivent être prolongés pour accueillir des trains plus longs, avec plus de places, et élargis pour offrir plus d’espace aux clients. Des marquises les protégeront des intempéries et des murs antibruit viendront soulager les voisins. En plus de travaux d’innovation au niveau du souterrain existant, pour l’élargir et le pourvoir d’ascenseurs.

Des projets dits «indispensables» pour les CFL, qui font part d’une évolution du nombre de clients à bord des trains de 85% entre 2003 et 2019. Du côté du fret, la société fait état de 2.333 millions de tonnes-kilomètres de marchandises transportées et 200.000 manutentions effectuées en 2020 sur le terminal intermodal à Bettembourg-Dudelange. En 2021, l’État aurait investi 300 millions d’euros dans le ferroviaire. Le projet d’extension de la gare de la capitale coûte à lui seul 171 millions d’euros. Les CFL citent une étude d’Allianz selon laquelle 500 euros par habitant ont été investis en 2020.