POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Déi Gréng

Jessie Thill remplacera Carlo Back à la Chambre des députés



Jessie Thill, 25 ans, prendra la suite de Carlo Back à la Chambre des députés à partir du mois de janvier prochain. (Photo: Paperjam)

Jessie Thill, 25 ans, prendra la suite de Carlo Back à la Chambre des députés à partir du mois de janvier prochain. (Photo: Paperjam)

Si son arrivée effective à la Chambre des députés n’interviendra qu’au mois de janvier, Jessie Thill a expliqué les raisons de son engagement et les missions qui l’attendent lors d’une conférence de presse commune avec Carlo Back, qui a annoncé son retrait de la scène politique.

«Les questions de l’environnement et de l’urgence climatique sont des thèmes transverses qui touchent tous les domaines, c’est pour cela que je me suis engagée au sein de Déi Gréng», a expliqué, ce mardi 28 septembre, Jessie Thill, 25 ans, actuellement chargée d’études à l’Administration de l’environnement, et qui prendra ses fonctions de députée au mois de janvier prochain, après l’annonce de Carlo Back de se retirer de la scène politique .

Déi Gréng a tenu une conférence de presse en présence de Jessie Thill donc, Carlo Back et Josée Lorsché , présidente de la fraction à la Chambre des députés, pour présenter la réorganisation du groupe parlementaire. Carlo Back, qui aura 70 ans le 23 janvier prochain, a en effet annoncé ce lundi quitter ses fonctions de conseiller communal à Luxembourg-ville – il sera remplacé par Maria Eduarda de Macedo – et de député, fonction qu’il occupait depuis 2018.

Une société «plus durable»

«Ce n’est pas une décision prise sur un coup de tête, elle a été murement réfléchie depuis le début de cette année. Je deviens plus âgé et j’ai envie de profiter de ma famille», a expliqué ce mardi Carlo Back, qui avait été élu conseiller communal en 2005, puis réélu en 2011 et en 2017. «Mais j’ai encore des projets, je vais quitter le devant de la scène, mais je vais rester actif en politique. Rien n’est encore arrêté, mais ce sera sûrement dans le domaine de l’énergie, de l’autoconsommation, au sein de coopératives photovoltaïques où je pourrai travailler comme administrateur par exemple.»

Carlo Back porte un regard positif sur ses seize années d’engagement politique. «Je pense que nous avons contribué, avec réflexion et analyse, dans une approche vraiment basée sur les faits, à faire des propositions pour rendre cette société plus juste, plus durable. Je suis quand même critique, il y a des choses qui n’ont peut-être pas si bien fonctionné, notamment en ce qui concerne l’école fondamentale», analyse celui qui était membre de la commission scolaire de 2005 à 2018.

Membre du Parlement des jeunes

Et comment envisage-t-il l’avenir de Déi Gréng? «On peut très bien même imaginer un ou une Premier(ère) ministre de notre parti. Je pense qu’il y a des personnes qui en ont le gabarit, comme Sam Tanson par exemple. Et surtout, nous avons les idées, on peut convaincre et on a une équipe qui est solide. Et la population a beaucoup évolué, elle a pris conscience de l’importance des questions sur le climat. Sur le tram par exemple, au début, il y avait beaucoup d’opposition, mais maintenant, tout le monde reconnaît sa plus-value», ajoute Carlo Back.

Et si toutes les commissions de la Chambre des députés n’ont pas encore été réparties au sein des Verts, Jessie Thill, diplômée d’un master en physique de l’environnement, intégrera naturellement la commission de l’environnement. «Je me suis très tôt engagée au Parlement des jeunes et j’ai réalisé que pour qu’il y ait de grands changements, il fallait des décisions politiques. Cela fait quarante ans que les scientifiques sont clairs, qu’ils disent que l’Homme a un impact sur l’environnement, et qu’il faut prendre des mesures le plus rapidement possible», précise celle qui est également échevine à Walferdange.