POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Débat à la Chambre des députés

Pas de prime aux soignants envisagée



Une prime unique pour le personnel soignant n’est pas envisagée, selon la Chambre des députés. (Photo: Shutterstock)

Une prime unique pour le personnel soignant n’est pas envisagée, selon la Chambre des députés. (Photo: Shutterstock)

Le débat organisé à la Chambre des députés n’a pas débouché sur l’idée d’une prime pour le personnel soignant pour le moment. Un hearing sera effectué à l’automne sur leurs conditions de travail de manière générale, au cours duquel la question d’une récompense pour leur travail pendant la crise sera de nouveau abordée.

La ministre de la Santé Paulette Lenert  (LSAP) et les députés membres des commissions parlementaires des Pétitions et de la Santé ont débattu, lundi 29 juin, à la Chambre des députés au sujet d’une récompense au personnel soignant. Cette discussion a été ouverte après une pétition publique ayant récolté 4.600 signatures. Ses auteurs demandaient une prime unique pour tout le personnel des hôpitaux, cliniques, maisons médicales et maisons de soins pour leur engagement exceptionnel dans cette période de crise.

À cette requête, les élus présents ont répondu qu’une «prime unique n’est actuellement pas envisagée». Ils ajoutent cependant que «la question de la récompense du personnel de santé n’est pas écartée et sera discutée lors d’un débat plus large en automne à la Chambre des députés». Le gouvernement prévoit en effet un hearing des représentants du secteur pour entendre leurs doléances. Seront abordées les conditions de travail, les infrastructures, une valorisation générale des métiers de soins, ou encore la formation. Suite à cela, des solutions concrètes, dont la question de la doléance, devraient être discutées.

«La crise n’est pas terminée, l’heure du bilan n’est pas encore venue», a également constaté la ministre de la Santé, Paulette Lenert, au cours de l’échange. «Nous allons revenir sur ce point quand on sera en mesure d’évaluer les efforts réalisés.»