ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Covid-19

Pas de fitness pour les frontaliers chez Basic-Fit



La chaîne compte une dizaine de salles au Luxembourg qui restent néanmoins ouvertes aux résidents. (Photo: Matic Zorman / Masion Moderne)

La chaîne compte une dizaine de salles au Luxembourg qui restent néanmoins ouvertes aux résidents. (Photo: Matic Zorman / Masion Moderne)

Les résidents belges et français n’ont plus accès aux 10 salles Basic-Fit du Luxembourg, même si elles sont ouvertes de ce côté-ci de la frontière. La direction explique cette mesure par les décisions prises à Bruxelles et Paris.

À l’heure où le Luxembourg se retrouve véritablement pris en sandwich par ses voisins qui ont resserré les mesures sanitaires pour faire face à la deuxième vague de Covid-19, les frontaliers se voient chamboulés dans certaines de leurs habitudes.

Petit exemple avec l’enseigne de salles de fitness Basic-Fit, qui affiche depuis vendredi dernier une annonce à l’entrée de ses clubs indiquant que «les frontaliers belges et français n’auront plus accès à nos salles au Luxembourg à partir de ce soir».

Contactée par nos soins, la direction de ce réseau d’une dizaine de salles explique cette mesure «en raison de la situation actuelle en Europe et afin de respecter les exigences de chaque gouvernement».

Il est un fait que les salles de fitness ont été contraintes de fermer leurs portes en Belgique et en France. Mais ces mesures prises par les gouvernements nationaux s’appliquent néanmoins à l’intérieur des frontières des pays en question.

Nous suivons les décisions nationales qui s’appliquent dans tous les pays dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Stéphanie Chaperon,  corporate communications manager,  Basic-Fit

Pour Stéphanie Chaperon, corporate communications manager chez Basic-Fit, «nous suivons les décisions nationales qui s’appliquent dans tous les pays dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Nous avons demandé à nos membres de respecter toutes les mesures de sécurité en vigueur dans leur pays afin que nous puissions bientôt retourner nous entraîner dans nos clubs.»

D’autres salles restent accessibles aux frontaliers

En pratique, les résidents belges et français n’ont plus la possibilité de réserver une plage horaire dans un club situé dans un pays autre que leur pays de résidence, explique Basic-Fit. Depuis la réouverture des clubs de fitness au printemps dernier, il est en effet obligatoire de réserver un créneau horaire , et à l’intérieur des salles, les normes de distanciation sociale sont garanties par la mise à l’arrêt d’une machine sur deux.

À noter que si Basic-Fit a pris cette mesure, ce n’est pas le cas d’autres salles de fitness au Luxembourg qui, elles, continuent à accueillir les frontaliers. Son concurrent Jims accueille toujours ses membres sans distinction de leur lieu de résidence dans ses trois clubs du Grand-Duché, a-t-il confirmé à Paperjam.