POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Les acquittements sans doute définitifs

Pas d’appel du Parquet dans l’affaire CSV Frëndeskrees



Frank Engel va plus que certainement déposer plainte contre certains de ses anciens «amis» du CSV. (Photo: Matic Zorman/archives)

Frank Engel va plus que certainement déposer plainte contre certains de ses anciens «amis» du CSV. (Photo: Matic Zorman/archives)

Les autorités de poursuite ont décidé de ne pas relever appel dans le dossier CSV Frëndeskrees. Les acquittements de l’ancien président Frank Engel et de six autres membres du parti sont, sauf énorme surprise, définitifs.

Dans un mail laconique, le Parquet général et le Parquet de Luxembourg ont informé qu’après «analyse du jugement de première instance, les autorités de poursuite  ont décidé qu'elles ne relèveraient pas appel dans l'affaire «Frank Engel/CSV-Frëndeskreess». Le jugement rendu par la 12e chambre du tribunal correctionnel de Luxembourg est donc, sauf surprise, définitif.

Le Parquet reprochait à Frank Engel  d’avoir bénéficié d’un emploi fictif auprès de l’asbl CSV Frëndeskrees,  avec la complaisance de  Félix Eischen , ancien secrétaire général du parti, et d’André Martins, trésorier de l’asbl.  Ce contrat avait été contesté par des députés de son parti, avec qui la rupture était consommée, qui l’avaient dénoncé au Parquet en mars dernier. Emportés par la tornade, Stéphanie Weydert , Elisabeth Margue , Georges Pierret – membre de l’asbl CSV Frëndeskrees – et Georges Heirendt – ancien trésorier général du parti – avaient aussi été renvoyés devant le tribunal. Tous ont finalement été acquittés.

Frank Engel, qui a toujours nié toute escroquerie, va certainement déposer plainte à son tour contre ceux qui l’ont attaqué pour dénonciation calomnieuse.