POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

adem et uel

Partenaires pour l’emploi trois ans de plus



Directrice de l’Adem, Isabelle Schlesser insiste: «Il y a un besoin d’investir dans le développement des compétences fortement recherchées actuellement et dans le futur.» (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

Directrice de l’Adem, Isabelle Schlesser insiste: «Il y a un besoin d’investir dans le développement des compétences fortement recherchées actuellement et dans le futur.» (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

La convention «Entreprises, partenaires pour l’emploi» a été signée ce lundi entre l’Adem et l’UEL et couvrira une nouvelle période de trois ans. Il s’agit de la troisième du genre.

La collaboration étroite entre l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) et l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem), initiée en 2015, semble fructueuse. Ce lundi 21 décembre, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Dan Kersch (LSAP), la directrice de l’Adem, Isabelle Schlesser , et le président de l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), Nicolas Buck , ont signé aujourd’hui la convention «Entreprises, partenaires pour l’emploi» couvrant les années 2021 à 2023. Il s’agit de la troisième convention du genre. Ce qui a permis de mener différentes actions en commun: sensibilisation des entreprises aux services proposés par l’Adem, organisation de journées de recrutement dans différents secteurs ou encore mise en place de formations sur mesure pour demandeurs d’emploi pour des entreprises spécifiques ou des secteurs d’activité spécifiques.

Un nouveau contexte pour tout le monde

Fin 2020, le contexte de la pandémie a eu des conséquences importantes sur le marché de l’emploi. Le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté par rapport à l’année précédente et le nombre d’offres d’emploi disponibles à l’Adem est en baisse. «C’est le monde du travail dans sa totalité qui est en transformation. Les métiers et les compétences évoluent, d’où le besoin d’investir dans le développement des compétences fortement recherchées actuellement et dans le futur», insiste Isabelle Schlesser. Nicolas Buck a souligné l’importance du programme «Entreprises, partenaires pour l’emploi» et la volonté de l’UEL de reconduire le partenariat avec l’Adem: «Ce partenariat, qui témoigne de l’engagement des entreprises et de l’Adem, a été un succès. Nous invitons toutes les entreprises à s’engager dans cette initiative et notamment à faire appel à l’Adem pour les recrutements qu’elles envisagent de faire.»

Quatre objectifs et des actions concrètes

Face aux incertitudes actuelles, les deux partenaires ont décidé de se concentrer sur des actions prioritaires choisies annuellement en fonction du contexte qui évolue rapidement et se fixent quatre objectifs: augmenter le nombre d’embauches de demandeurs d’emploi et faciliter le recrutement des entreprises en renforçant la diffusion des informations à l’attention des entreprises; atténuer le déséquilibre entre offres d’emploi et profils grâce à des formations adaptées aux candidats; renforcer les connaissances sur le marché de l’emploi actuel et futur; soutenir le recrutement pour les métiers en pénurie de main-d’œuvre.

Cela se traduira par des actions très concrètes au niveau de la communication efficace et multilatérale des informations envers les entreprises, de l’analyse des données disponibles sur le marché de l’emploi afin de comprendre et d’anticiper les tendances en matière de compétences, ou encore de l’organisation de formations ciblées pour les demandeurs d’emploi.