PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Stéphane Pesch (CEO de la LPEA)

«Mon premier objectif est de représenter une continuité»



Stéphane Pesch, CEO de la LPEA. (Photo: Mike Zenari/archives Maison Moderne)

Stéphane Pesch, CEO de la LPEA. (Photo: Mike Zenari/archives Maison Moderne)

Stéphane Pesch, CEO de la LPEA, s’est entretenu avec nos confrères de Delano. Il est notamment revenu sur le grand événement annuel de la LPEA, sur son nouveau rôle de CEO et sur la diversité dans le secteur.

Le sommet annuel «Insights» «est notre conférence phare», qui attire des participants de toute l’Europe, déclare Stéphane Pesch, CEO de la Luxembourg Private Equity and Venture Capital Association (LPEA). Contrairement à d’autres événements du secteur, cette conférence a pour but de permettre aux commandités, qui gèrent les fonds, et aux commanditaires, qui y investissent, «de partager leurs expériences, les dernières tendances et ce qu’ils ont rencontré au cours des derniers mois».

En d’autres termes, les membres de la LPEA «partagent leurs points de vue avec le marché». Ces informations pourraient signaler des changements à venir dans leurs portefeuilles. Ce qui est évidemment intéressant pour les gestionnaires de fonds, les investisseurs et les prestataires de services. Et pour les étudiants, qui (après un processus de sélection) peuvent y assister gratuitement, ce qui pourrait leur ouvrir des perspectives d’emploi et de stage.

Stéphane Pesch a pris la direction de la LPEA le 1er septembre, après avoir été directeur de la stratégie du groupe commercial pendant environ un an et avoir été un membre actif tout en travaillant chez Apex Fund Services, KBL European Private Bankers (maintenant Quintet) et d’autres entreprises. Il confie à Delano que «mon premier objectif est de représenter une continuité» et de «construire sur les bases» posées par l’ancienne CEO Rajaa Mekouar , qui reste impliquée dans le groupe commercial, en exécutant le plan stratégique 2020-2025 de la LPEA. Ce plan est axé sur la mise en place d’un leadership éclairé, d’un plaidoyer public et de programmes de formation. M. Pesch et son équipe ont créé un «club RH», un forum pour les membres et les prestataires de services afin de remédier à la «rareté des profils».

M. Pesch entend souvent parler des problèmes que rencontrent les entreprises pour recruter et conserver du personnel qualifié. Une partie de la solution, estime-t-il, consiste à rendre le Luxembourg et les fonds basés au Luxembourg plus attrayants pour les jeunes diplômés. L’autre partie consiste à développer un programme visant à approfondir le réservoir de talents existant au Luxembourg en «réorganisant la carrière des personnes qui ont déjà une expérience dans le secteur financier et qui veulent maintenant se lancer dans le capital-investissement».

Un autre élément clé consiste à renforcer le groupe Private Equity for Women de la LPEA, qui offre un soutien et des possibilités de mise en réseau pour aider à équilibrer un secteur que M. Pesch décrit comme «pas assez diversifié». Il estime qu’«il n’y a sincèrement aucune excuse pour que les femmes ne réussissent pas» dans le domaine du capital-investissement et du capital-risque, mais l’obtention de ces résultats est une question permanente.

Perspectives de la LPEA

Le sommet annuel de l’Association luxembourgeoise pour le capital-investissement et le capital-risque est considéré comme «conçu pour et par les praticiens du capital-investissement». En raison du Covid-19, l’édition de cette année sera «100% numérique», ce qui, selon Stéphane Pesch, signifie que plus de 400 participants peuvent s’inscrire. L’événement de cette année est prévu pour le mercredi 25 novembre. Informations et inscriptions sur le site de la LPEA.

Cet article a été préparé pour l’édition papier du magazine Delano d’octobre/novembre 2020 . Vous pouvez lire l’édition papier avant qu’elle ne soit diffusée sur le web en vous abonnant dès aujourd’hui.