ENTREPRISES & STRATÉGIES — Architecture + Real Estate

Les chantiers emblématiques (10/10)

Le parc de Gasperich en pleins travaux



Le parc de Gasperich, qui sera le poumon vert de la Cloche d’Or, est actuellement en cours de réalisation. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le parc de Gasperich, qui sera le poumon vert de la Cloche d’Or, est actuellement en cours de réalisation. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Dans le cadre de nos séries d’été, Paperjam vous propose de découvrir les chantiers emblématiques à travers le pays. Aujourd’hui, partons à la découverte du parc de Gasperich qui sera le plus grand parc de la ville de Luxembourg.  

Depuis février 2020, le parc de Gasperich est officiellement en chantier. Mais, à peine ouvert et accusant déjà un retard lié aux aléas des appels d’offres et autres tracasseries administratives, il a dû refermer pour cause de pandémie. Malgré tout, le projet est aujourd’hui bel et bien lancé, et les premières plantations arrivent sur le site. Ce sera, à terme, le plus grand parc de la ville de Luxembourg et le poumon vert du nouveau quartier de la Cloche d’Or.

16,6 hectares, pour un budget avoisinant les 16 millions d’euros, soit environ 1 million d’euros par hectare. C’est ce que représente le futur parc, espace vert qui fait partie du plan d’urbanisation du ban de Gasperich. «Le quartier a beaucoup changé en seulement quelques années», souligne Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la Ville de Luxembourg. «En 2015, nous comptions 5.623 habitants à Gasperich et, en 2020, déjà 8.255. Ce parc est donc important pour tous ceux qui résident à proximité, ceux qui travaillent ici pendant la journée, mais aussi pour les autres habitants de la ville.»

L’ensemble de l’aménagement du parc avait fait l’objet d’un concours qui avait été remporté par Mersch Ingénieurs-paysagistes. C’est ce projet, discuté et adapté aux exigences de la Ville qui en assure aussi l’entretien, est mis en œuvre aujourd’hui.

Le parc comprendra une aire de jeux mais aussi des équipements sportifs ou encore des zones de détente.  (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

1 / 4

D’ici trois ans, les riverains pourront profiter d’un nouvel espace vert au pied de leur immeuble. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

2 / 4

Actuellement, les ouvriers réalisent les chemins du parc. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

3 / 4

Au total, le réseau de chemins ramifiés représentera 4,5km. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

4 / 4

Plus de 900 arbres plantés

On y trouvera une grande diversité d’arbres et d’arbustes indigènes, ainsi qu’environ 100 arbres fruitiers. Au total, ce seront plus de 900 arbres qui seront plantés dans ce parc municipal. «La majorité des arbres proviennent de pépinières situées en Allemagne et aux Pays-Bas. C’est là aussi que nous nous étions fournis pour les platanes de l’avenue de la Liberté qui ont aujourd’hui parfaitement pris racine», précise Lydie Polfer. Si les arbres choisis ne sont pas pour autant de tout petits spécimens, il faudra quand même compter environ 10 ans pour que le parc atteigne une taille de pousse «adulte».

On trouvera également des pelouses récréatives et de détente, des pelouses sèches et de grandes prairies fleuries qui favorisent la biodiversité. Des arbustes et des platebandes de vivaces participeront à l’attractivité du site.

En ce qui concerne la trame bleue, les abords du ruisseau Drosbach seront réaménagés de manière naturelle sur 810m, avec une volonté de réduire les risques d’inondation, et un étang profond de 3 mètres et vaste de 7.000m2 est prévu.

Le long de la Drosbach, un chemin sur pilotis va être créé. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

1 / 5

Un grand étang fait aussi partie du projet. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

2 / 5

Le chemin sur pilotis commence à prendre forme. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

3 / 5

Le cours d’eau sera laissé ouvert, et les abords seront traités de manière naturelle. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

4 / 5

 Pour réaliser le chemin sur pilotis, des constructions un peu plus importantes sont nécessaires. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

5 / 5

Du côté des équipements de loisirs, le parc rassemble plusieurs types d’installation. «Depuis quelques années, la Ville de Luxembourg a développé des aires de jeux thématiques qui rencontrent un très grand succès auprès des familles», détaille Lydie Polfer. «Nous allons continuer cette approche dans le parc de Gasperich qui sera équipé avec une aire de jeux sur le thème de l’escalade ou Kletterwald.» En plus de cette vaste aire de jeux, qui sera aussi largement ombragée grâce à une trentaine d’arbres, les usagers du parc pourront profiter d’un terrain multisport, d’un terrain de beach-volley, d’un espace extérieur pour le fitness et de deux terrains de pétanque.

À l’entrée du site, un nouveau pavillon va être construit. Conçu par Diane Heirend Architectes, il accueillera une brasserie, avec une vaste terrasse à l’arrière s’ouvrant sur le parc.

En bordure du parc se trouvera également le club canin.

Le parc sera desservi par sept entrées, reliées par un réseau de chemins ramifiés d’une longueur totale de 4,5km. Une grande boucle principale de 1.850m sera à disposition des piétons et cyclistes, complétée par 2,2km de chemins dont le revêtement sera perméable. Un chemin sur pilotis (630m) sera déployé le long de la Drosbach, ce qui ne manquera certainement pas de devenir un des points d’attraction du parc, avec un paysage changeant en fonction des précipitations.

Le parc se déploie sur d’anciennes terres agricoles. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

1 / 4

Gasperich conserve encore un visage villageois. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

2 / 4

Au fur et à mesure, les terres agricoles laissent place au nouveau parc. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

3 / 4

Sur le site, la nature est encore foisonnante. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

4 / 4

Une inauguration au printemps 2023

«L’avantage de ce parc est qu’il prend place sur d’anciennes terres agricoles. Nous pouvons donc directement travailler sur le site, sans avoir à amener ou retirer la moindre terre», explique Martine Rasquin, responsable du projet à la Ville de Luxembourg. «Nous allons juste effectuer quelques mouvements de terre pour créer des buttes, mais sinon, le reste du projet reprend la topographie naturelle.»

Par prévention, des fouilles archéologiques ont été menées sur le site, mais sans aucun résultat probant, ce qui par chance n’a donc pas retardé plus encore le chantier pour examen complémentaire.

Les travaux de menuiserie doivent se dérouler cet automne, suivis par les ponts carrossables cet hiver. Puis, l’aire de jeux sera installée à l’automne 2022, les travaux d’électricité sont planifiés pour octobre 2022 et l’installation du mobilier urbain pour janvier 2023. Si tout se déroule sans aléas, le parc pourrait être finalisé pour le printemps 2023.