COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Management

Influence

Paperjam Top 100: le classement 2020, de 51 à 60



Le nouveau numéro du magazine Paperjam est consacré à l’édition 2020 du Paperjam Top 100, le classement bisannuel des décideurs économiques d’influence au Luxembourg. Nous vous proposons de découvrir les personnalités classées entre les positions 51 et 60.

51 – Gerard Lopez

Si le Luxembourg demeure son port d’attache sentimental, Gerard Lopez (49 ans) conduit ses affaires sous plusieurs latitudes, avec comme point de chute stratégique Londres. Cofondateur de Mangrove Capital Partners, de Genii Capital, il est aussi le fondateur et CEO de Nekton et est également présent dans le domaine du sport , avec la reprise du club de Lille (France) en 2017, puis celui de Mouscron (Belgique) en juillet 2020 et Boavista , au Portugal, en octobre dernier.

52 – Roland Bastian

«Nous voulons que la sidérurgie ait un avenir au Luxembourg. Nous y croyons, si nous prenons les mesures nécessaires maintenant», résumait en septembre dernier Roland Bastian (57 ans) à Paperjam. Head of country Luxem­bourg d’Arcelor­Mittal depuis 2016, il doit adapter l’organisation luxem­bourgeoise à la stratégie globale du groupe qu’il a intégré en 1988.

53 – Alexa Ballmann

Elle est devenue le visage de ces jeunes qui «croient en eux», même en temps de crise. Ces jeunes artisans qui n’ont pas tous les épaules larges et qui osent entreprendre. Présidente de Jonk Handwierk (la fédération des jeunes artisans) depuis juin 2019 (succédant à Sébastien Steffes), Alexa Ballmann (35 ans) est montée au front, arguments à l’appui, pour que la crise ne sonne pas le glas de PME qui se sont révélées vitales pour les jeunes qui les fondent, mais aussi pour l’économie et le pays dans son ensemble.

Celle qui a pour ambition de faire changer le regard porté sur un artisanat qui s’est fortement modernisé et qui offre de nom­breuses opportunités a souligné combien la crise était injuste pour les commerçants durant le premier confinement: «En temps normal, les indépen­dants sont leur propre patron. Mais là, on nous a dit de ne plus travailler. On a dû faire avec. Et on a eu le sentiment d’être mis à l’écart et que personne ne nous comprenait, a-t-elle souligné dans une interview à Paperjam en juillet dernier. En temps normal, évidemment qu’on a les épaules larges pour faire fonctionner nos entreprises, nous trouvons chaque jour des solutions. Mais je remarque que les entreprises sont toujours considérées comme une chose par le monde politique alors que pour nous, artisans, nous avons investi toute notre vie dans notre entreprise.»

Des circons­tances qui n’ont pas entamé la détermination de la patronne de l’institut de beauté qui porte son nom et qui a, entre-temps, ouvert une nouvelle adresse.

54 – Philippe Seyll

Ce Belge de 57 ans a rejoint Clearstream en 2005 avec pour mission d’élargir le secteur d’activité des fonds d’inves­tis­sement. Disposant d’expé­riences précédentes à Londres et Bruxelles,  Philippe Seyll est devenu en novembre 2018 le PDG de Clearstream Banking et président du conseil d’admini­stration de LuxCSD.

55 – Laurent Loschetter

Entre l’informatique, sa société DSL (qu’il a fondée en 1986 à l’âge de 18 ans) et la culture avec l’Atelier et le Mudam, Laurent Loschetter reste ancré et influent dans la société luxembourgeoise. Président durant deux ans du conseil d’administration de la radio 100,7, il a démissionné du poste après avoir posé les fondations d’une organisation plus sereine en intern e. Il siège au conseil d’administration du Mudam.

56 – Gilles Feith

Qui aurait signé pour devenir le CEO d’une compagnie aérienne en pleine crise sanitaire paralysant tout un secteur? L’ancien bras droit (en tant que directeur de cabinet) de François Bausch  (Déi Gréng) au ministère de la Défense avait convaincu par sa gestion de la chaîne logistique durant la première phase de la crise sanitaire. Le repositionnement du Centre des technologies de l’information de l’État (CTIE) en tant que véritable pôle d’expertise digitale au service de l’État lors de sa direction (entre mars 2014 et décembre 2018) a aussi dû peser dans la balance pour conduire les actionnaires de la compagnie aérienne nationale à proposer à Gilles Feith de succéder à Adrien Ney en tant que CEO.

Faut-il voir un signe dans le fait qu’il a pris ses fonctions le 1er juin dernier, soit le jour de ses 44 ans? Plutôt que de baisser simplement la voilure en attendant des jours meilleurs, Gilles Feith a profité de la crise pour donner un coup de frais à l’image et à la com­muni­cation de la compagnie aérienne, notamment via une collaboration avec l’artiste Sumo , qui a décoré un avion. Autre axe de travail: proposer de nouvelles destinations aux voyageurs tout en maintenant l’ADN de la compagnie autour de la qualité en modernisant son offre de services. «Je suis quelqu’un qui veut essayer et qui veut travailler avec le personnel. Luxair doit être plus audacieuse. C’est une nécessité. Je veux travailler sur de nouvelles destinations. Avec nos partenaires, nous avons pensé à de nouveaux concepts, comme des charters dynamiques, où on partage le risque», comme expliqué dans Paperjam.

57 – Shahram Agaajani

Le bureau qu’il a cofondé, Meta­form, a signé l’architecture du pavillon national qui sera ouvert lors de l’Exposition universelle de Dubaï en 2021. Une réussite impor­tante pour Shahram Agaajani (44 ans), qui milite pour une approche audacieuse de son métier. Très écouté dans la profes­sion, il n’hésite jamais à partager son point de vue quant au déve­lop­pement d’un marché immobi­lier qui laisse apparaître le profit de certains, au détriment d’une qualité architecturale et du bâti.

58 – Jacquot Schwertzer

Discret dans les médias, il occupe néanmoins une place-clé en tant que vice-président de Luxempart, la société de capital-investissement dont il a été l’administrateur délégué de 2015 à mars dernier, cédant sa place à John Penning. Fils d’un autre entrepreneur bien connu, Gaston , Jacquot Schwertzer est un proche de  François Tesch , le patron du groupe Foyer et président exécutif de Luxempart.

59 – Gilles Dusemon

Avocat au Barreau de Luxembourg depuis 1997, Gilles Dusemon (50 ans) fait partie des experts reconnus sur la Place dans un secteur qui, après avoir été une niche, dispose d’un avenir prometteur: l’alternatif. Très impliqué dans ce domaine au sein de l’Alfi, l’associé chez Arendt & Medernach est en effet actif dans la pratique Private Equity & Real Estate du cabinet.

60 – Isabelle Lentz

«Rester soi-même» pour avancer en entreprise. Telle est la devise d’Isabelle Lentz, en charge de l’horeca au sein du groupe Brasserie Nationale. Le père, Georges ( 12e du Top 100 ), veille toujours au grain, mais les enfants, Mathias et Isabelle, peuvent compter sur leur expérience en dehors du giron de l’entreprise familiale pour apporter leur vision personnelle.

L’intégralité du classement du Paperjam Top 100, les biographies des lauréats et les interviews des 10 premiers sont à découvrir dans le magazine Paperjam, disponible en kiosque depuis le jeudi 17 décembre.