COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Influence

Paperjam Top 100: le classement 2020, de 11 à 20



Le nouveau numéro du magazine Paperjam est consacré à l’édition 2020 du Paperjam Top 100, le classement bisannuel des décideurs économiques d’influence au Luxembourg. Nous vous proposons de découvrir les personnalités classées entre les positions 11 et 20.

11 – Guy Hoffmann

Aux portes du Top 10, Guy Hoffmann fait sans conteste partie des décideurs incontour­nables du secteur bancaire. Élu président de l’ABBL en 2018 et réélu en 2020, il a été en première ligne pour le renouvellement de la convention collective sectorielle, et surtout pour la mise en place des moratoires accordés par plusieurs banques à leurs clients-entreprises afin de les aider à surmonter les premières difficultés de la crise.

À la tête de Raiffeisen depuis 2011, Guy Hoffmann (56 ans) a modernisé cette banque qui s’est dotée en 2019 d’un Beirat , un conseil consultatif remplaçant les caisses autonomes présentes sur le territoire et fusionnées à l’entité centrale. «Nous voulions maintenir le lien local, qui était la force des caisses coopératives, déclarait à l’époque Guy Hoffmann. Nous visons une grande diversité géographique, sociale, de qualification, d’âge… je m’attends à ce que ce conseil soit un grand apporteur d’idées et de critiques constructives.» Un conseil dont les membres sont en partie choisis par les membres de la coopérative et qui peuvent faire remonter leurs doléances aux dirigeants d’une banque qui veut diversifier aussi sa gouvernance.

Dernier changement en date, il est devenu le président du conseil d’administration de la banque en octobre dernier, suite à la démission d’Ernest Cravatte. Guy Hoffmann est remplacé à son poste de CEO par Yves Biewer.

12 – Georges Lentz

Georges Lentz est l’infatigable artisan d’un développement continu de la Brasserie Nationale, en lien étroit avec son directeur général, Frédéric De Radiguès . Dernière-née en date: une eau . Ou comment valoriser différemment l’outil de production et la matière première de la bière. La pérennisation de l’entreprise familiale , Georges Lentz (71 ans) l’assure en s’entourant de ses enfants: Isabelle et Mathias.

13 – John Parkhouse

Réélu fin d'année 2018 à la tête de PwC Luxembourg et ses 2.875 employés, John Parkhouse (53 ans) a impulsé un nouveau mode de management: plus collaboratif, plus transparent et orienté vers la transformation des métiers. Une attitude précieuse pour gérer les premiers effets de la crise, durant laquelle PwC a dé­claré prendre ses responsabilités en ne faisant pas appel à des aides de l’État et en ne supprimant aucun emploi .

14 – Michel Reckinger

Ce représentant d’une entreprise familiale fait preuve d’une fibre sociale prononcée, par exemple via son engagement dans l’insertion de réfugiés dans la vie active. Défen­seur de l’artisanat, Michel Reckinger (53 ans) n’hésite pas à rappeler au gouver­nement que le pays est aussi une «PME nation». Reflet de l’influence grandissante du président de la Fédération des artisans, il prendra le relais de Nicolas Buck  ( 3e du Paperjam Top 100 2020 ) le 1 er janvier prochain à la présidence de l’UEL .

15 – Marc Hengen

Les années post-référendum sur le Brexit sont marquées par une arrivée de nouveaux acteurs britanniques ou actifs à Londres dans le secteur de l’assurance. Un mouvement qui n’est pas étranger à l’action du managing director de l’ACA : Marc Hengen (54 ans). Aussi discret qu’ef­fi­cace, celui qui est en poste depuis 2013 surveille comme le lait sur le feu l’évolution du cadre et du contexte européen dont dépend en grande partie le secteur luxembourgeois.

16 – Carlo Thelen

Il fait partie des plumes les plus prolixes sur l’évolution écono­mique et sociétale du pays. Entré à la Chambre de com­merce en 1996, Carlo Thelen (49 ans) y a gravi tous les échelons pour en devenir le directeur général en 2014. Un poste d’influence qui le place à la fois comme partenaire et challenger du gouvernement.

17 – Pit Hentgen

Assurances, immobilier via différents projets menés pour la Compagnie Financière La Luxembour­geoise qu’il dirige, médias via la présidence de Lafayette qui a vendu le Wort au belge Mediahuis , Pit Hentgen (59 ans) est aussi discret que con­nec­té à différents secteurs et acteurs-clés pour le pays. Celui qui préside aussi Lalux est membre du con­seil d’administration de la Fondation André Losch et membre du CA de l’assu­reur Liberty Mutual Insurance Europe Limited.

18 – Robert Glaesener

À la tête d’une pépite luxembourgeoise devenue une success-story internationale, Talkwalker, Robert Glaesener (50 ans) continue d’en piloter le développement depuis Luxembourg. «Nous sommes la preuve que cela était possible et le temps reste assez propice pour créer des entreprises et des start-up au Luxembourg», résumait-il lors d’une inter­view livrée à Paperjam en janvier 2020 .

19 – Thierry Wolter

Représentant d’une des trois familles à l’origine de Ceratizit (Lanners et Wolter au Luxembourg, Schwarzkopf en Autriche), il est devenu le visage de Ceratizit depuis que  Jacques Lanners a pris du champ en 2018 avec l’opérationnel. Membre du directoire du groupe mondial basé à Mamer, Thierry Wolter (55 ans) est aussi devenu le vice-président de la Fedil en juillet dernier.

20 – Claude Strasser

De l’Entreprise des P&T à Post Luxembourg, Claude Strasser (48 ans) a fait pivoter le groupe pour le préparer à l’évolution de ces métiers (courrier, télécoms et banque). Outre la création d’une culture d’entreprise commune, le directeur général a poursuivi l’élargissement du groupe au travers de sociétés satellites, au point de faire de Post Luxembourg le premier employeur du pays (4.650 collaborateurs).

L’intégralité du classement du Paperjam Top 100, les biographies des lauréats et les interviews des 10 premiers sont à découvrir dans le magazine Paperjam, disponible en kiosque depuis le jeudi 17 décembre.