COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce vendredi



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

Yuriko Backes va succéder à Pierre Gramegna

Ce vendredi, le DP a annoncé que l’actuelle maréchale de la Cour Yuriko Backes succédera à Pierre Gramegna (DP) au ministère des Finances . L’ex-chef de la représentation de la Commission européenne au Luxembourg (2016-2020), de bientôt 51 ans, a indiqué avoir récemment adhéré au Parti démocratique alors qu’elle n’avait jusqu’à présent pas affiché de couleur politique. Diplomate de carrière, Yuriko Backes a occupé le poste de conseillère diplomatique des Premiers ministres Jean-Claude Juncker (CSV) et Xavier Bettel (DP), entre 2010 et 2016. Alors que l’arrivée de Louis Maraite comme responsable de la communication a été annoncée voici quelques jours, la question de la succession de Yuriko Backes au maréchalat de la Cour va donc se poser.

Le CovidCheck s’impose au travail dès le 15 janvier

Le gouvernement et les syndicats se sont mis d’accord pour imposer le CovidCheck en entreprise et dans la fonction publique à partir du 15 janvier prochain . Un salarié qui le refuse devra retourner chez lui et, avec l’accord de l’employeur, prendre congé. Sinon, il sera en journée sans solde, mais gardera ses droits à la sécurité sociale. Le salarié ne pourra en revanche pas être sanctionné ou licencié. Il ne devra également pas perdre un quelconque avantage du fait de son statut vaccinal. Pour les fonctionnaires, les heures non travaillées pourront être décomptées du compte épargne-temps.

Pour faciliter l’entrée des travailleurs sur leur lieu de travail, uniquement sur base volontaire et accord préalable, l’employeur pourra créer une liste avec les salariés ou les fonctionnaires vaccinés ou guéris. Une fois sur cette liste, il ne sera plus nécessaire de faire scanner son CovidCheck tous les matins. Si les syndicats ont réussi à éviter les sanctions et les licenciements en cas de CovidCheck rouge, ils n’ont pas réussi à faire plier le patronat et l’État sur la question de la prise en charge du coût des tests PCR. Ils resteront à la charge du travailleur, sauf s’il commence son schéma vaccinal. Et devront être réalisés en dehors des heures de travail.

Seuls les enfants vulnérables devraient être vaccinés

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI) a déclaré que seuls les enfants vulnérables âgés de 5 à 12 ans, présentant des pathologies préexistantes, ou ceux vivant avec des personnes présentant un risque élevé de développer des symptômes du Covid-19 sévères devraient se faire vacciner . Une décision qui arrive juste après l’annonce de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui avait approuvé le vaccin Pfizer/BioNTech pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Le gouvernement n’a pas encore pris de décision formelle quant à la vaccination des enfants, mais s’appuie généralement sur les conseils du CSMI.