COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Digest

Paperjam Express: ce qu’il faut retenir ce mardi 05/10



Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Paperjam Express, c’est une sélection des informations à absolument retenir de cette journée.  (Photo: Maison Moderne)

Chaque jour, Paperjam vous propose une sélection des informations les plus importantes et pertinentes de la journée, déclinées sous forme de résumés. À lire, mais aussi à écouter, et à approfondir sur le site paperjam.lu.

La stratégie de Xavier Bettel pour démocratiser la connectivité de haute qualité

Le Premier ministre a présenté, ce mardi matin, à l’ouverture de la conférence «Connecting Tomorrow» à Luxexpo, sa stratégie pour démocratiser une connectivité de haute qualité d’ici 2025 . Elle passe par cinq objectifs:

- fournir de la connectivité à tous, quelle que soit la situation financière de l’utilisateur final;

- accélérer la transition vers des technologies plus efficaces et plus durables – 40% des ménages n’ont pas accès à internet ou ont une connexion de qualité médiocre;

- accélérer le déploiement d’une infrastructure tournée vers le futur et qui respecte la neutralité technologique;

- augmenter la transparence et renforcer la protection du consommateur;

- positionner le Luxembourg comme une zone de lancement idéale des fournisseurs de services dans l’ICT d’aujourd’hui et de demain.

Des mesures nouvelles devront être imaginées pour câbler les lieux de vie selon leurs spécificités. Du soutien public, national et européen devra accompagner la transition technologique vers les «very high capacity networks» (VHCN). Une réglementation compréhensive devra veiller à ce que les consommateurs deviennent des consommateurs éclairés face aux fournisseurs de connectivité, comme aux fournisseurs de services. Enfin, le marché sera monitoré pour veiller au minimum au maintien de sa compétitivité.

Post Finance revoit sa grille tarifaire

Dans sa nouvelle offre, Post accélère la digitalisation de ses services bancaires (2,7% de son chiffre d’affaires). À partir du 10 janvier 2022, ses 18.000 clients auront le choix entre quatre packages, de 2 euros par mois pour le service basique (qui inclut compte courant et e-banking) à 7 euros avec plus d’options au niveau des cartes de paiement et assurances. «Une grille tarifaire simple et transparente, sans mauvaise surprise», explique Gabriel de La Bourdonnaye, directeur de Post Finance.

À ces prix, tous les services délivrés via l’e-banking seront gratuits, même ceux auparavant payants, comme les retraits dans des distributeurs automatiques, ou encore les virements en devises étrangères. Ces mêmes services, s’ils sont demandés au guichet, coûteront 3 euros à chaque fois. Sont concernés les retraits d’espèces, la consultation de solde, l’émission d’un RIB et les virements. L’idée: pousser les gens à favoriser les services digitaux. Un mécanisme d’exception sera instauré pour les personnes de plus de 80 ans, qui gardent la gratuité au guichet, ou encore celles souffrant de pathologies les empêchant de se servir des outils numériques.

44,64 milliards d’euros de pertes pour l’aviation en 2021

L’IATA, l’association du transport aérien international, aggrave ses prévisions.  Elle estime que les pertes du secteur atteindront 44,64 milliards d’euros en 2021, au lieu des 41,1 milliards annoncés en avril. Même les estimations de 2020 ont été révisées à 118,67 milliards d’euros de pertes, au lieu des 108,93 précédemment annoncés. En 2022, les pertes annuelles devraient cependant se réduire à 10 milliards d’euros. La reprise s’annonce meilleure en Amérique du Nord, qui devrait enregistrer une perte de 4,74 milliards d’euros en 2021 et un bénéfice de 8,53 milliards d’euros en 2022. Alors qu’en Europe, les pertes devraient passer de 18 milliards d’euros en 2021 à 7,93 milliards d’euros en 2022.

Mais aussi…

L’OGBL saisit l’ONC après l’échec des négociations chez IVC

Après plusieurs réunions entre le syndicat et la direction, les négociations ont échoué concernant le renouvellement de la convention collective de travail des 130 salariés d’IVC. L’entreprise basée à Wiltz et spécialisée dans les revêtements en vinyle n’aurait pas répondu aux revendications salariales de l’OGBL. Qui décide donc de saisir l’Office national de conciliation (ONC) pour trancher.

Le réacteur numéro 3 de Cattenom à l’arrêt

Le 5 octobre à 3h40, le réacteur de l’unité de production 3 s’est arrêté automatiquement à Cattenom, annonce EDF, dans un communiqué de presse, «conformément aux dispositions de sûreté et de protection». Les équipes procèdent depuis aux contrôles et au diagnostic pur déterminer l’origine de l’événement. Il n’a «pas d’impact sur la sécurité du personnel et sur l’environnement», assure le fournisseur d’énergie français. L’unité 2 reste quant à elle en arrêt «programmé pour maintenance», alors que les réacteurs 1 et 4 continuent d’alimenter le réseau électrique. Le numéro 3 avait été relancé il y a quelques mois pour 10 ans, après sa visite décennale .

Des distributeurs communs à trois banques

BNP Paribas, Crédit Mutuel et Société Générale souhaitent mutualiser leurs distributeurs automatiques de billets, annonce Les Échos. Un moyen de diminuer les coûts, alors que les retraits d’argent liquide diminuent. Les trois banques françaises étudient seulement le projet, qui ne devrait pas voir le jour avant fin 2023.