POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Héritage ou pot-de-vin

D’où viennent les lingots du Luxembourg?



Les 102 lingots avaient été convertis en numéraire avant d’être légués à la fille de Mme Ceccaldi-Raynaud. (Photo: Shutterstock)

Les 102 lingots avaient été convertis en numéraire avant d’être légués à la fille de Mme Ceccaldi-Raynaud. (Photo: Shutterstock)

Cinq ans après les révélations de Mediapart, la maire Les Républicains de Puteaux, dans la région parisienne, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, a été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. En cause: 102 lingots d’or et près de 900.000 euros sur un compte luxembourgeois.

Les 102 lingots d’or et les 865.000 euros qui ont dormi sur un compte de la banque Rothschild au Luxembourg étaient-ils un héritage d’une grand-mère corse de Joëlle Ceccaldi-Raynaud, comme la maire LR de Puteaux le prétend? Ou les pots-de-vin versés dans le cadre du marché du chauffage de La Défense, orchestré par son père, Charles Ceccaldi-Raynaud, qui a lui-même dénoncé sa fille?

C’est le dernier mystère sur lequel la justice française doit se pencher au terme d’une mouvementée histoire familiale dans laquelle Mme Ceccaldi-Raynaud, présumée innocente, et son père – aujourd’hui décédé – se livraient à une lutte terrible pour conserver le fauteuil de premier magistrat de cette commune.

Selon Le Parisien, qui a révélé la mise en examen cette semaine , l’élue «a été mise en examen, ce mercredi, pour blanchiment de fraude fiscale aggravée. Cette mise en examen intervient après presque 48 heures de garde à vue passées dans les bureaux des enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) à Nanterre.»

L’élue aurait dissimulé cette fortune estimée à 3,5 millions d’euros, chiffre ramené à 2,4 millions d’euros, en Suisse, avant de la transférer sur un compte de la banque Rothschild en 1996 et de léguer la totalité à sa fille, Émilie Franchi, en 2004, l’or ayant été converti en numéraire. Sa mise en examen est due au fait qu’elle n’a jamais déclaré cet argent au fisc français.

Soumise à un contrôle judiciaire, la maire de Puteaux a indiqué qu’elle allait enfin pouvoir s’expliquer sur cette affaire, qui daterait d’il y a plus de 20 ans.