COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

PERSPECTIVES D’INVESTISSEMENT

Où dénicher les pépites technologiques?



Les géants de la tech transforment notre manière de vivre, de travailler et de consommer. (Photo : Capital Group)

Les géants de la tech transforment notre manière de vivre, de travailler et de consommer. (Photo : Capital Group)

À la pointe des technologies, le secteur des GAFAM (ou FAANGs en anglais) domine aujourd’hui le marché. Il n’est pourtant pas le seul à s’intéresser de près au digital. Anne-Marie Peterson, Greg Wendt et Lara Pellini (Gérants de portefeuille actions) nous expliquent dans quels autres secteurs trouver des pépites technologiques.

Les géants de la tech transforment notre manière de vivre, de travailler et de consommer. Il n’est donc pas étonnant que ces derniers soient, depuis plusieurs années, au centre de l’attention des marchés et que cet intérêt ait fait s’envoler les valorisations de ceux que nous appelons GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft).

Leur domination a également intrigué les autorités réglementaires, de quoi déstabiliser certains investisseurs. Heureusement, d’autres secteurs regorgent de sociétés de pointe sur le front technologique. Restauration, luxe, chauffage ou agriculture s’intéressent aux nouvelles technologies leur permettant notamment d’améliorer leur positionnement concurrentiel. «Aucune entreprise n’échappe aujourd’hui aux technologies, y compris les sociétés ‘figées’ de l’ancienne économie. Elles y recourent pour moderniser et redynamiser leurs métiers et créer des opportunités d’investissement attrayantes», explique Anne-Marie Peterson.

Aucune entreprise n’échappe aujourd’hui aux technologies, y compris les sociétés ‘figées’ de l’ancienne économie.
Anne-Marie Peterson

Anne-Marie Peterson,  Gérante de portefeuille actions,  Capital Group

Partout dans le monde, les entreprises investissent massivement pour assurer leur avenir Capital Group

Partout dans le monde, les entreprises investissent massivement pour assurer leur avenir Capital Group

Si vous souhaitez approfondir ce sujet, découvrez les analyses chiffrées de l’expert de Capital Group, Anne-Marie Peterson, Gérante de portefeuille actionsici.

Industrie: les émissions CO2 tu combattras

Quel est le plus gros émetteur de CO2? Les voitures? En réalité, il s’agit de l’immobilier. La construction et l’entretien de bâtiments représentent 38% des émissions mondiales. Les responsables: les systèmes de chauffage et de refroidissement peu performants. «L’évolution des priorités des pouvoirs publics et usagers pourrait inciter les fabricants à concevoir des solutions plus respectueuses. Ainsi, la société Carrier Global a développé un système permettant d’optimiser la consommation totale d’énergie.»

Machinerie lourde: vers les énergies propres tu te dirigeras

Fabricant d’équipements pour la construction et l’exploitation minière, Caterpillar entend devenir leader dans le mouvement mondial vers le développement durable. La société a conçu un moteur diesel-hydrogène pour aider les utilisateurs de son matériel à atteindre leurs objectifs d’émissions de CO2, ainsi qu’un système de forage terrestre hybride. Deere & CO. a, quant à lui, développé des solutions technologiques pour rendre les exploitations agricoles plus performantes.

Distribution: omnicanal tu seras

La domination croissante d’Amazon a-t-elle signé l’arrêt de mort de la distribution traditionnelle? Il semblerait que non. Aujourd’hui, la survie des grands distributeurs repose sur une approche omnicanale (points de vente physiques, présence en ligne et modèle «clicks-to-bricks» permettant la livraison en boutique d’achats digitaux). «Les leaders offrent une expérience client globale sur tous les canaux, physiques et digitaux. Il s’agit d’une évolution majeure de leur mode de fonctionnement», précise Greg Wendt.

Les leaders offrent une expérience client globale sur tous les canaux, physiques et digitaux. Il s’agit d’une évolution majeure de leur mode de fonctionnement.
Greg Wendt

Greg Wendt,  Gérant de portefeuille actions,  Capital Group

Victime d’une importance cyberattaque, Target a misé sur les nouvelles technologies pour assurer sa survie et engagé 4.000 collaborateurs pour améliorer son offre e-commerce et développer son programme fidélité.

Luxe: l’e-commerce tu privilégieras 

À la tête de nombreuses marques (Louis Vuitton, Tiffany & Co ou Sephora), LVMH a tardé à se convertir à internet par crainte que la transformation digitale ne ternisse l’image d’exclusivité de ses enseignes. L’autre défi, pour l’entreprise, était de proposer une expérience omnicanale identique à toutes les marques. Outre la mise en place d’un laboratoire interne accompagnant leur transition numérique, LVMH s’est doté d’un outil numérique pour suivre ses produits à tout moment et a adopté une technologie de gestion des commandes. Sans oublier l’intelligence artificielle utilisée par ses marques. «S’il a déstabilisé bon nombre de distributeurs, l’e-commerce a été bénéfique pour LVMH, qui est parvenu à maintenir l’attrait de ses marques», déclare Lara Pellini.

S’il a déstabilisé bon nombre de distributeurs, l’e-commerce a été bénéfique pour LVMH, qui est parvenu à maintenir l’attrait de ses marques.
Lara Pellini

Lara Pellini,  Gérante de portefeuille actions,  Capital Group

Restauration: une appli tu utiliseras

Durement impactées par la crise, de nombreuses entreprises de ce secteur ont déposé le bilan ou subi une faillite. Les restaurants ayant survécu ont dû s’adapter tant bien que mal. Le géant de la livraison de pizzas Domino’s, grâce à son sens de l’anticipation, s’en est particulièrement bien sorti. Avant la crise, ce dernier avait lancé de nouveaux services innovants, comme la livraison sans contact, et mis en place son propre système de commande en ligne sur plateforme numérique. Suivi GPS des commandes, commande en zéro clic, les innovations se poursuivent.

Quel impact pour les investisseurs?

L’innovation ne se limite pas au secteur technologique. Il est donc primordial pour les investisseurs de connaître la stratégie digitale des entreprises pour connaître leurs perspectives de réussite. «Chez Capital Group, nous nous intéressons à tous les secteurs et cherchons les sociétés peu visibles, en mesure de profiter de leur passage au numérique», conclut Greg Wendt.

Une question? Contactez-nous!