LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Foodzilla

La table

On a testé Ryôdô, version dîner inoubliable



Dîner chez Ryôdô, la nouvelle adresse gastronomique japonaise au Grand-Duché, est véritablement une expérience unique et mémorable, même pour les habitués de cuisine nippone…  (Photo: Maison Moderne)

Dîner chez Ryôdô, la nouvelle adresse gastronomique japonaise au Grand-Duché, est véritablement une expérience unique et mémorable, même pour les habitués de cuisine nippone…  (Photo: Maison Moderne)

Un chef «découverte de l’année», des produits et des plats simplement exceptionnels, du saké de dingue et un service tout en finesse, à la nipponne: on est allés dîner chez Ryôdô, et on n’est pas certains de s’en être remis...

L’adresse n’est plus franchement nouvelle et a su déjà bien faire parler d’elle, notamment grâce au talent reconnu de son jeune chef Ryôdô Kajiwara: le restaurant Ryôdô à Hollerich s’est vite imposé comme la nouvelle table gastronomique japonaise au Luxembourg et a remporté en octobre 2020, quelques mois à peine après son ouverture, le titre de «Découverte de l’année 2021» lors de la cérémonie Gault&Millau.

Le jeune chef Ryôdô Kajiwara, Découverte de l’année 2021 Gault&Millau. Maison Moderne

Le jeune chef Ryôdô Kajiwara, Découverte de l’année 2021 Gault&Millau. Maison Moderne

Si nous étions déjà allés titiller les talents du chef pour le déjeuner avec la formule bento , nous n’avions pas encore eu l’opportunité d’y découvrir la carte exceptionnelle, qui inscrit clairement l’établissement parmi les adresses gastronomiques du pays. C’est à présent chose faite, et on n’est pas encore franchement remis... Quel dîner!

Tout d’abord, le cadre, à la fois minimaliste et chaleureux, le service au top – forcément très déférent mais sans être obséquieux –, ainsi que l’arrivée au poste de sommelier d’Olivier Chocq – dont les anciens amateurs du Yamayu Santatsu ont forcément connu le professionnalisme – sont déjà autant d’atouts pour mettre en confiance. Cerise sur le gâteau, Olivier a été diplômé en sommellerie de saké le mois dernier. Bim!

Envie d’un accord mets-sakés pour un dîner d’exception chez Ryôdô? Aucun problème avec le sommelier maison, Olivier Chocq.   DR

Envie d’un accord mets-sakés pour un dîner d’exception chez Ryôdô? Aucun problème avec le sommelier maison, Olivier Chocq.   DR

Puis on passe dans le vif du sujet: l’assiette! Si tous les plats ou presque sont accessibles à la carte, il serait dommage de ne pas se laisser tenter par un des trois menus «dégustation», qu’il s’agisse du Dégustation (98€/140€ avec quatre verres et thé), qui mélange poisson et viande; du Syoka (81€/121€), très mer, ou encore du Végétarien (67€/107€). Et vu que tout est franchement incroyable et qu’il est difficile de décrire avec précision les émotions ressenties à travers la cuisine du chef Kajiwara, le mieux est encore de vous mettre l’eau à la bouche à l’aide de photos et d’intitulés presque indécents...

Les amuse-bouche, servis pour les trois menus: Oshizushi d’œuf en julienne et mange-tout / Tempura de feuille de shiso vert et vinaigrette de prune japonaise / Tofu pressé au miso rouge, saint-marcellin (oui oui!) et pignons de pin / Consommé de tomate infusée au shiso rouge, gelée de dashi façon spaghetti / Déclinaison de maïs: épi, mousse et pop-corn (notre petit coup de cœur)...

Trio de makis: sardine/shiso (dingue!), mini-concombre, radis/ciboulette. Pour ouvrir l’appétit avec panache grâce à un service joyeusement théâtral.

Trio de makis: sardine/shiso, mini-concombre, radis/ciboulette. Servi avec panache! Maison Moderne

Trio de makis: sardine/shiso, mini-concombre, radis/ciboulette. Servi avec panache! Maison Moderne

Attention: instant sushis d’exception avec notamment ikura (œufs de saumon), anguille grillée, homard breton tout à fait hallucinant, et une des spécialités de la maison: le nigiri de bœuf wagyu japonais classé A5, canaille au dernier degré (menu Dégustation seulement)... Sans oublier la déclinaison de thon rouge proposant le fameux toro – le ventre gras et si convoité du poisson!

Exemple de sushi d’exception chez Ryôdô: le nigiri de homard breton. Hallucinant.  Maison Moderne

1 / 2

Exemple de sushi d’exception chez Ryôdô: le nigiri de toro, ou ventre gras de thon rouge. Maison Moderne

2 / 2

On passe à deux exemples de plats tout aussi bluffants: un carpaccio d’ormeau braisé, avec sa sauce gingembre et ciboulette vive et tellement satisfaisante (menu Syoka); et un tempura de cœur de ris de veau, légumes de chez Sandrine et sauce yakiniku (arrêtez tout, on en veut en barquette pour tout le week-end – menu Dégustation)...

Le carpaccio d’ormeau braisé avec sa sauce gingembre et ciboulette. Maison Moderne

1 / 3

Le tempura de cœur de ris de veau et sa sauce yakiniku. Maison Moderne

2 / 3

Quelques légumes de Sandrine, également en tempura, pour accompagner le ris de veau… Maison Moderne

3 / 3

Pour accompagner tout ça, on pourrait vous sortir plein de noms de sakés pointus, exotiques et impossibles à retenir, mais faites comme nous: entièrement confiance à Olivier!

Enfin, pour le dessert, un petit mochi chantilly-caramel au beurre salé pour le coup de grâce. Il est 22h, on rentre repus, bouche bée et heureux. Alors oui, ça fait beaucoup de compliments, mais daaaamn que ça les vaut!

Mochi chantilly-caramel au beurre salé, en dessert chez Ryôdô. Maison Moderne

Mochi chantilly-caramel au beurre salé, en dessert chez Ryôdô. Maison Moderne

Ryôdô: 27, rue Raymond Poincaré, Luxembourg (Hollerich/Belair), T. 27 76 92 85

Vous n’êtes pas encore abonné(e) à la newsletter hebdomadaire Paperjam Foodzilla?  C’est ici!