ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Nomination

Olivier Coekelbergs nommé au CA de la Fedil



Le patron d’EY Luxembourg, Olivier Coekelbergs, est le nouveau représentant des Big Four au sein du conseil d’administration de la Fedil. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

Le patron d’EY Luxembourg, Olivier Coekelbergs, est le nouveau représentant des Big Four au sein du conseil d’administration de la Fedil. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne)

À l’occasion de l’assemblée générale de la Fedil, Olivier Coekelbergs, country managing partner d’EY Luxembourg, a été nommé au sein du conseil d’administration de la fédération. Michèle Detaille devrait assumer un second mandat de présidente.

À l’issue de l’assemblée générale de la Fedil, qui s’est tenue ce jeudi 21 avril, Olivier Coekelbergs , a été nommé au sein du conseil d’administration de la fédération entrepreneuriale multisectorielle. Le country managing partner d’EY au Luxembourg y remplace Georges Kioes (Deloitte Luxembourg). «C’est une règle non écrite, mais nous opérons un changement tous les trois ans entre les Big Four de la Place», a expliqué Michèle Detaille lors d’un point presse peu avant l’assemblée générale.

Alex Schumann, directeur Manufacturing Tire Plant Luxembourg chez Goodyear, a également été nommé au sein du conseil d’administration. Il remplace Silvia Sitzen (Goodyear) qui a fait valoir ses droits à la retraite. «La nomination d’Alex Schumann permettra au conseil d’administration de profiter de son expérience opérationnelle», a commenté Michèle Detaille.

Je pense qu’un grand nombre d’entre eux ont été frustrés de vivre un mandat avec deux ans de crise sanitaire et ils souhaitent en vivre un plus classique.
Michèle Detaille

Michèle Detaille,  présidente,  Fedil

Michèle Detaille vers un second mandat

Toujours au sein du conseil d’administration, plusieurs mandats ont été renouvelés. Ainsi, neuf membres du CA de la Fedil rempilent pour une durée de trois ans. Il s’agit de Roland Bastian (ArcelorMittal), Frédéric de Radiguès (Brasserie Nationale), Robert Glaesener (Talkwalker), Paul Meyers (DuPont de Nemours), Jean-Louis Schiltz (Schiltz & Schiltz), Philippe Schmitz (Rotarex), Claude Seywert (Encevo), Claude Strasser (Groupe Post) et Thierry Wolter (Ceratizit).

«Il y a effectivement beaucoup de renouvellements de mandat au sein de nos administrateurs. Je pense qu’un grand nombre d’entre eux ont été frustrés de vivre un mandat avec deux ans de crise sanitaire et ils souhaitent vivre un mandat plus classique», a expliqué Michèle Detaille.

À noter que la présidente de la Fedil devrait également voir son mandat renouvelé pour une durée de trois ans. Le conseil d’administration devra prendre sa décision d’ici le mois de juillet prochain. Si au moment de sa nomination en 2019, Michèle Detaille souhaitait assumer un seul et unique mandat, elle semble avoir changé d’avis, privilégiant d’une part une certaine stabilité au moment où le pays connaîtra une échéance électorale importante en 2023 avec les élections communales et législatives. D’autre part, Michèle Detaille souhaite également pouvoir vivre un mandat plus «classique».