LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Sorties

gastronomie

Ode au riesling!



Le riesling fait partie des termes forts lorsqu’on évoque le terroir luxembourgeois. L’équipe Maison Moderne lui a fait honneur en testant les produits des meilleurs producteurs locaux, lors d’un accord «pâté au riesling – riesling» unique.

Tout comme quelques autres cépages endémiques et autres gourmandises en croûte, le riesling, qu’il se déguste en verre ou dans l’assiette, fait partie des incontournables de la gastronomie grand-ducale. Les testeuses et testeurs se sont ainsi intéressés aux caractéristiques et aux atouts des produits fournis par nos partenaires complices et se sont lancé le défi de trouver les meilleurs accords entre les pâtés au riesling et leurs homologues viticoles.

Dans le verre

À l’heure de dresser le bilan de la dégustation, trois grandes tendances se sont distinguées pour caractériser les rieslings choisis par un panel de producteurs de la Moselle luxembourgeoise, tous synonymes de tradition et d’excellence.

Le fruit: Certains crus se sont fait remarquer par l’intensité de leur fruit, leur force et leur caractère archétypique du riesling. C’est le cas de la cuvée Schwebsange Kolteschberg 2016 de la maison L&R Kox , qui a surpris aussi par son intensité et sa rondeur, ainsi que de la cuvée des Caves Gales , présentes également avec un cru 2016, plus sec, mais tout aussi gourmand. Domaines Vinsmoselle ont quant à eux misé sur une production plus festive, qui sent bon les apéritifs au soleil, avec une cuvée Ongkaf très fruitée et au design branché, dans laquelle on a pu retrouver d’audacieuses saveurs de bonbon...

La minéralité: Les cuvées Suprême 2016 de la maison Krier Frères et Wormer Wousselt du domaine Schmit-Fohl se sont, elles, distinguées par une première bouche sèche et droite, faisant la part belle à une certaine minéralité très intéressante. Pour le premier, les testeurs ont également apprécié la sophistication et la progression en bouche, tandis que le choix de Schmit-Fohl a séduit par son apparente légèreté minérale et son acidité optimale.

L’équilibre: Si certaines sélections ont fait transparaître un parti pris assumé, d’autres ont affiché au palais un équilibre tout particulier, mettant ainsi – presque – tout le monde dans leur poche. Et c’est la cuvée Wormeldange Koeppchen du domaine Desom qui s’est distinguée le plus dans cette approche, avec un vin à la fois sec et rond, d’une certaine légèreté en bouche, mais «potentiellement traître»... Les cuvées proposées par Kox et Schmit-Fohl ont également été appréciées pour leur équilibre.

Dans l’assiette

Si l’étendard gourmand du patrimoine luxembourgeois qu’est le pâté au riesling, ou «Rieslingspaschtéit», aurait a priori été créé en 1928 par le fondateur de la maison Kaempff-Kohler, Pierre Kaempff, pour accompagner la collation d’après-travail de l’époque, il est aujourd’hui au menu quotidien des grandes maisons pâtissières et charcutières du pays. Pour cette dégustation, cinq d’entre elles se sont laissé prendre au jeu, chacune sachant apporter sa spécificité et ses atouts.

Kaempff-Kohler : Un pâté qui a plu particulièrement pour sa rusticité et le parfum de sa farce, accompagné d’une croûte épaisse et bien cuite et d’une gelée équilibrée.

Namur : Ici, c’est l’assaisonnement qui fait mouche, autant que la légèreté de la farce. Mention spéciale à la version volaille très goûteuse qui s’était glissée par surprise dans la sélection!

Pâtisserie Hoffmann : C’est une fois de plus la rusticité du pâté de chez Hoffmann qui a su séduire les testeurs, avec un accent particulier sur l’excellente gelée au riesling et le petit arrière-goût de moutarde, tous deux très appréciés.

Maison Steffen : Avec une pâte plus lisse, une farce équilibrée et une bonne dose de gelée, le produit Steffen s’est avéré plaisant et très facile à manger. Une caractéristique parfaite pour les nombreux voyageurs qui s’arrêtent chaque jour au Quai Steffen de la gare.

Oberweis : Il n’y a pas à dire, la maison emblématique sait toujours servir l’excellence, avec un pâté au riesling qui a fait l’unanimité. Farce gourmande et juteuse, pâte cuite juste comme il faut, et un bon goût de riesling dans la gelée... Aucun faux pas à l’horizon!

235944.jpg

Le pâté au riesling, ou «Rieslingspaschtéit», est un incontournable tu terroir grand-ducal.  (Photo: Jan Hanrion et Patricia Pitsch / Maison Moderne)

Les accords

C’est au terme de nombreux essais que le panel de testeurs a su trouver les accords mets-vin les plus tentants pour cette ode au riesling. Ainsi, les vins les plus minéraux ont trouvé un partenaire de choix avec un pâté léger et gourmand, tandis que les vins plus fruités se sont mariés à merveille à des bouchées plus rustiques. Si tous les producteurs luxembourgeois qui ont accepté de participer à cette dégustation exceptionnelle ont su proposer des produits d’une grande qualité, faisant honneur à leur terroir, trois «parings» sont toutefois sortis du lot:

Pâté au riesling Oberweis + riesling Wormer Wousselt du domaine Schmit-Fohl

Pâté au riesling Namur + riesling Schwebsange Kolteschberg 2016 L&R Kox

Pâté au riesling Hoffmann + riesling Wormeldange Koeppchen Desom