POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

finance responsable

Obligations durables: un succès à 1,5 milliard d’euros



Le ministre des Finances Pierre Gramegna devrait être porteur d’une bonne nouvelle, ce mardi matin, en commission des finances et du budget. (Photo: Matic Zorman/archives)

Le ministre des Finances Pierre Gramegna devrait être porteur d’une bonne nouvelle, ce mardi matin, en commission des finances et du budget. (Photo: Matic Zorman/archives)

Le gouvernement luxembourgeois a défini, la semaine passée, un cadre strict pour les obligations durables qu’il pourrait émettre. Quelques jours plus tard, il annonce avoir bouclé avec succès un emprunt à hauteur de 1,5 milliard d’euros à taux négatif.

Une réunion de la commission des finances et du budget a été mise au calendrier en urgence, fixée à ce mardi à 9h. Une précipitation qui ennuie certains députés, «puisqu’il n’y a que trois commissions cette semaine, mais que l’on est parvenu à mettre celle-ci à 9h, alors que la commission des affaires étrangères se réunit le même jour à 8h30», dit l’un de ceux-ci.

Mais la raison de cette hâte est la volonté de communiquer une bonne nouvelle. Le ministre des Finances,  Pierre Gramegna  (DP), viendra en effet faire rapport sur l’émission de l’emprunt durable, dont  il avait précisé le cadre la semaine dernière .

Un taux d’interêt négatif de -0,123%

Aucune date n’avait alors été donnée quant à la prochaine émission de cet emprunt sur les marchés. Ce lundi en fin de journée, un communiqué ministériel apprend que «la Trésorerie de l’Etat vient de placer avec succès le premier emprunt souverain durable de l’État luxembourgeois. (…) Cet emprunt de 1,5 milliard d’euros contribuera à financer et refinancer des projets à caractère durable, c’est à dire social et environnemental. D’une durée de 12 ans, il bénéficie d’un taux d’intérêt négatif de  -0,123%.»

La Spuerkeess, la Bil, BGL BNP Paribas, Société Générale et Deutsche Bank ont contribué à l'opération en tant que chefs de file.

Le succès a été immédiat et important puisque «la demande a dépassé rapidement l’offre». Ce qui souligne «tant l’intérêt que les investisseurs portent à ce nouveau type d’emprunt que la confiance des marchés dans l’économie luxembourgeoise. Acteur incontournable dans le domaine de la finance durable, le Luxembourg contribue ainsi à accélérer le développement de ce nouveau segment et de consolider davantage la position de sa place financière, une référence internationale dans le soutien à la transition vers un avenir plus durable. L’emprunt sera d’ailleurs coté à la Bourse de Luxembourg, première plateforme au monde exclusivement dédiée aux instruments financiers verts, sociaux ou durables», indique le ministère des Finances.

Une première en Europe

Cette réussite ne surprend presque plus. En avril, l’État avait obtenu un emprunt de 2,5 milliards d’euros à taux négatif en moins de 24 heures . Depuis lors, deux agences de notation ont confirmé la note triple A du pays, un solide argument de plus aux yeux des prêteurs potentiels.

«L’énorme succès rencontré par cette première émission d’une obligation souveraine durable d’un Etat européen, prouve que le Luxembourg a mis en place un cadre crédible et sérieux pour la finance durable, et souligne le potentiel de cette nouvelle catégorie d’emprunts souverains, dont le Luxembourg est le pionnier», se félicite Pierre Gramegna.