PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Microfinance

SPTF choisit le Luxembourg pour rayonner en Europe



219083.jpg

L’antenne européenne de SPTF a été inaugurée en présence de Pierre Gramegna et Paulette Lenert. (Photo: Nader Ghavami)

Le Luxembourg compte un nouvel acteur de poids dans la microfinance. La société SPTF, qui délivre des standards de gestion de la performance sociale, a décidé d’y installer son siège européen.

C’est le Luxembourg que la SPTF a choisi pour se développer en Europe. La Social Performance Task Force , organisation chargée d’élaborer des normes et des bonnes pratiques en matière de gestion de la performance sociale pour les acteurs du secteur financier, s’est installée mardi 26 février dans les locaux de la Maison de la microfinance.

Elle a jeté son dévolu sur le pays en raison de son statut et de Place privilégiée pour la microfinance: «Avec 61% des actifs mondiaux sous gestion en microfinance, le Luxembourg est un emplacement de choix pour les activités européennes de la SPTF», a rappelé Pierre Gramegna , ministre des Finances, lors de l’inauguration.

Travailler davantage avec les acteurs financiers

Historiquement basée à Washington DC, l’antenne européenne de SPTF aura des objectifs multiples: développer une complémentarité avec les acteurs financiers existants, renforcer la coopération avec les investisseurs, intensifier le travail avec les régulateurs, et de manière générale, travailler plus étroitement avec les acteurs bancaires et financiers.

Paulette Lenert , ministre de la Coopération et de l’action humanitaire, s’est elle aussi félicitée de l'arrivée de SPTF Europe: «Il est important pour le Luxembourg, réputé pour l’excellence de son secteur financier, de promouvoir l’investissement responsable et de se positionner comme une plate-forme reconnue dans ce domaine. Un acteur comme SPTF permet d’avoir un secteur à l’abri de tout reproche de détournement d’objectif.»

Un référentiel de normes

Justement, la SPTF y veille. A tous les fournisseurs de services financiers qui incluent des objectifs de responsabilité sociale à leurs activités, la SPTF permet de mesurer, d’évaluer et de standardiser leurs initiatives.

Elle a ainsi publié en 2012 un référentiel de normes universelles pour la gestion de la performance sociale. Elle fournit ainsi des méthodologies, des standards et des outils de mesure à toutes les parties prenantes du secteur de la finance dite inclusive. Les banques ont leur langage IFRS; les sociétés de microfinance ont donc celui de la SPTF.

Créée en 2005, la SPTF compte aujourd’hui plus de 3.000 membres appartenant au secteur de la finance inclusive dans 127 pays. Et son antenne européenne devient le 7e locataire (avec ADA, InFine, e-MFP, Microinsurance Network, Microlux et LMDF) de la Maison de la microfinance, elle-même inaugurée en 2007.