ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Initiative

L’OAI lance «Art in situ OAI»



Le siège de l’OAI accueillera prochainement une œuvre d’art conçue spécifiquement pour ce lieu. (Photo: Christof Weber)

Le siège de l’OAI accueillera prochainement une œuvre d’art conçue spécifiquement pour ce lieu. (Photo: Christof Weber)

La question du dialogue entre l’art et l’architecture va enfin être un sujet plus présent. L’OAI lance une nouvelle initiative intitulée «Art in situ OAI», qui propose à un artiste d’intervenir au siège de l’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils, et qui vise à sensibiliser les architectes et ingénieurs à cette collaboration possible avec un artiste.

La question de la commande artistique à l’occasion de la construction d’un bâtiment n’est pas nouvelle, et il existe déjà plusieurs exemples réalisés au Luxembourg, principalement dans les bâtiments publics. Mais pour le secteur communal et privé, la démarche est loin d’être généralisée.

Aussi, il est intéressant que l’OAI montre l’exemple en lançant l’initiative «Art in situ OAI». Il s’agit de passer commande à un artiste, qui réalisera une œuvre pensée pour entrer en dialogue avec le siège de l’OAI/Forum da Vinci. Ce projet est mené par l’OAI, en collaboration avec da Vinci et Artcontemporain.lu.

L’OAI a choisi de soutenir la production d’une œuvre qui sera installée de manière temporaire (36 mois) dans le bâtiment du 6, boulevard Grande-Duchesse Charlotte, à Luxembourg. L’artiste, choisi suite à une procédure de sélection, recevra une enveloppe de 10.000 euros pour la production de son œuvre et ses honoraires, et conservera la propriété de l’œuvre. «Cela fait longtemps que j’avais cette idée en tête, mais le moment de la réaliser ne s’était pas encore présenté», explique Pierre Hurt, directeur de l’OAI. «Or, en cette période si particulière que nous vivons actuellement, il est important de se concentrer sur ce qui est essentiel, et l’art et la culture sont éminemment essentiels.» Par cette action, l’OAI entend montrer l’exemple et souhaite inciter ses membres à le faire à leur tour dans leurs projets futurs.

Vue de l’intérieur du bâtiment, un des lieux potentiels de l’œuvre. (Photo: Bohumil Kostohryz)

1 / 2

Pierre Hurt, directeur de l’OAI. (Photo: Christof Weber)

2 / 2

Cette expérience permettra de réaliser un exemple qui pourra servir de modèle pour la suite, de documentation pour expliquer ce type de démarche et de commande. En plus de l’œuvre en elle-même, deux ou trois conférences avec l’artiste et en lien avec ce sujet sont prévues. Le processus de création et l’œuvre seront également documentés par un film et une publication.

«Cette initiative s’inscrit dans une démarche plus large d’intégrer l’art dans nos constructions, mais aussi aux espaces extérieurs, dans les espaces publics», souligne Pierre Hurt. «Il me semble important d’éveiller encore davantage l’intérêt des maîtres d’ouvrage pour intégrer une création artistique dans leur réalisation dès le stade de la conception afin d’enrichir la qualité de notre cadre de vie. Partageons nos passions artistiques!»

Pour les accompagner dans ce projet, l’OAI a constitué un jury composé de Su-Mei Tse (artiste), Trixi Weis (artiste), Christian Mosar (curateur), Josée Hansen (critique), Marie Lucas (architecte), Gilles Christnach (ingénieur), Fanny Gonella (Frac Metz) et Claudine Hemmer (ministère de la Culture). Les artistes peuvent soumettre leur projet à l’OAI jusqu’au 31 janvier. Toutes les modalités se trouvent sur le site de l’OAI .