POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

De nouvelles restrictions envisagées ce lundi



Le conseil de gouvernement doit se réunir ce lundi. Et de nouvelles mesures face à la crise sanitaire devraient être confirmées ensuite. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

Le conseil de gouvernement doit se réunir ce lundi. Et de nouvelles mesures face à la crise sanitaire devraient être confirmées ensuite. (Photo: Matic Zorman/Maison Moderne/Archives)

Il ne semble plus faire de doute que le Luxembourg va prendre de nouvelles restrictions pour tenter de mieux contrôler la pandémie de Covid-19. Reste à savoir à partir de quand elles pourraient être effectives.

Un nouveau conseil de gouvernement doit se réunir ce lundi 21 décembre et c’est la situation sanitaire qui sera à l’ordre du jour.  Plusieurs éléments laissent à penser que de nouvelles restrictions en lien avec la crise sanitaire vont être prises, à court ou à moyen terme.

Tout d’abord, le fait que le nombre de nouvelles infections reste élevé. Tout comme les hospitalisations. La tension est donc toujours forte dans les hôpitaux , où le personnel, parfois, vient aussi à manquer. La Covid-19 Task Force a tiré la sonnette d’alarme voici 10 jours, soulignant que les mesures déjà prises ne semblaient pas avoir les effets attendus sur la propagation virale. Romain Nati , directeur général du Centre hospitalier de Luxembourg, a fait de même sur les réseaux sociaux.

Néanmoins, dans son rapport du 17 décembre, la Covid-19 Task Force se montre cette fois plus optimiste et note un fort ralentissement de la dynamique épidémique, même si le nombre de nouveaux cas d’infection reste élevé.

Les experts, en chœur, plaident en tout cas depuis un certain temps pour une réduction des contacts sociaux. Des scientifiques ont encouragé des pays européens, dont le Luxembourg, à choisir cette  option dans un article publié par la prestigieuse revue scientifique The Lancet.

La Covid-19 Task Force, dans sa dernière note de synthèse, fait logiquement de même, en estimant que «pour prévenir un rebond de la dynamique épidémique qui soit exponentiel et éviter une augmentation des nouveaux cas, des efforts en ce qui concerne la réduction des contacts, le respect des mesures d’hygiène et une participation au ‘large scale testing’ sont essentiels». La période des vacances et de ses contacts sociaux  potentiellement plus nombreux, notamment avec les personnes âgées, donne aussi des sueurs froides aux experts.

La stratégie luxembourgeoise reposant en grande partie sur le sens des responsabilités de chacun ne semble donc pas être suffisante. Les magasins, encore une fois très fréquentés tout le week-end passé, en sont la meilleure preuve. Plutôt que de demander aux gens de ne pas faire de shopping ou de le limiter, il faudra donc sans doute fermer les boutiques.

Paulette Lenert et Franz Fayot préparent les Luxembourgeois

Ensuite, autre indice, le gouvernement a commencé à préparer chacun à ses annonces et à ce qui sera un reconfinement plus sévère. Via la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) qui, sur RTL, a averti de cette possibilité. Ensuite, par l’entremise du ministre de l’Économie,  Franz Fayot (LSAP), qui a aussi évoqué ce scénario.

Enfin, dans les écoles, on a invité les élèves à reprendre avec eux le matériel nécessaire pour pouvoir suivre des cours à distance et à vérifier que les connexions Teams fonctionnaient. De là à imaginer que le congé de Noël pourrait être suivi d’une fermeture des écoles, il n’y a qu’un pas.

Pour le 26 décembre?

Cafés, restaurants, lieux de culture restant clos jusqu’au 15 janvier au moins, ce sont les commerces non essentiels qui devraient à leur tour fermer leurs portes. Mais aussi peut-être certains services de «contact», comme les coiffeurs et les barbiers, les centres d’esthétique… Là aussi, Franz Fayot a distillé un premier avertissement en glissant au micro de RTL «qu’il était facile de deviner ce qui devrait fermer» en cas de nouveau confinement.

Plutôt que de savoir si un reconfinement plus strict aura lieu, la question est de savoir maintenant à partir de quand ces nouvelles mesures pourraient s’appliquer. Certains évoquent, un peu rapidement sans doute, la date du 26 décembre. Ce qui sauvera une dernière semaine d’achats dans les commerces.

Tout dépendra plutôt de la rapidité avec laquelle un projet de loi pourra être examiné puis voté, soit 3 à 4 jours au mieux. En tout cas, personne ne semble plus guère avoir envie de traîner.