POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Travaux en gares de Luxembourg et Howald

La nouvelle ligne Bettembourg-Luxembourg reportée à 2026



Les travaux d’extension de la gare de Luxembourg-ville devraient s’achever en 2026. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne/archives)

Les travaux d’extension de la gare de Luxembourg-ville devraient s’achever en 2026. (Photo: Patricia Pitsch/Maison Moderne/archives)

Les travaux d’ajout de quais à la gare centrale de Luxembourg-ville et d’un arrêt à Howald devraient finalement s’achever en 2026, échéance la plus optimiste pour la fin des travaux de la nouvelle ligne Luxembourg-Bettembourg, a annoncé le ministre des Transports François Bausch.

Le ministre des Transports, François Bausch (déi Gréng), a fait le point sur un certain nombre de projets d’infrastructures ferroviaires qui visent à augmenter la capacité en gare, mais aussi à réduire les retards en ajoutant des voies. L’un des problèmes actuels, explique-t-il, est qu’un retard provoque des goulots d’étranglement. Les autres trains ne peuvent plus entrer ou sortir de la gare, bloqués par celui qui est retardé.

Les travaux du côté nord de la gare centrale se sont achevés en fin d’année dernière. Ceux de l’extrémité sud débutent en 2022 et doivent se poursuivre jusqu’en 2026, année qui coïncidera avec la fin des travaux du nouveau poste directeur de Bettembourg, de la gare de Howald et du raccordement de la nouvelle ligne Bettembourg-Luxembourg.

«À la fin des travaux, chaque ligne entrant en gare et sortant de la gare de Luxembourg disposera d’une voie dédiée permettant ainsi de limiter le report de retards de trains d’une ligne sur les trains d’une autre ligne», indique un rapport.

300 parcelles de terrain acquises

Une nouvelle ligne entre Luxembourg et Bettembourg implique l’ajout de quais à la gare d’Howald, qui deviendra, à terme, un pôle d’échange avec le tramway et d’autres modes de transport public. Cela permettra aux trains arrivant à Luxembourg-ville de circuler sur des voies séparées dès leur passage par Howald. Le système devrait lui aussi être entièrement en place d’ici 2026, déclare le ministre des Transports. On est bien loin de l’échéance initiale d’une mise en service commerciale prévue dès la fin 2022.

Pourquoi ces retards? L’acquisition des 300 emprises nécessaires à la construction de la nouvelle ligne ferroviaire n’a été achevée qu’en juin 2021, empêchant dès lors le début des travaux en temps et en heure. Sans compter des imprévus, comme la construction d’un passage pour la faune, et la refonte totale d’un ouvrage d’art pour des raisons de sécurité. Et bien sûr la pandémie de Covid, et ses conséquences sur le personnel et la disponibilité des matériaux.

«Je tiens à féliciter les CFL pour les travaux déjà accomplis et ceux à venir, a pourtant déclaré le ministre des Transports. Au vu de la complexité du projet, la construction de la ligne et des gares associées équivaut à une opération à cœur ouvert sur le réseau ferré luxembourgeois. L’acquisition de 300 parcelles de terrain était nécessaire à la réalisation de ce projet. Une fois la ligne achevée en 2026, le rail au Luxembourg connaîtra un énorme bond en avant en termes de qualité.»

Environ 25 millions de passagers ont utilisé le réseau ferroviaire luxembourgeois en 2019, contre environ 14 millions en 2005. Les chiffres ont chuté en 2020 en raison de la pandémie et ont stagné depuis.

Cet article a été écrit pour Delano , traduit et édité pour Paperjam.