ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

SOCIAL LISTENING

Nouvelle étape majeure pour Talkwalker



223505.jpg

Robert Glaesener et Talkwalker annoncent ce mardi, pour les 10 ans de la société, ajouter la reconnaissance de vidéos basée sur l’intelligence artificielle. Un atout face à la concurrence. (Photo: Maison Moderne/Archives)

Info Paperjam – Pour ses 10 ans, Talkwalker lance ce mardi un outil unique au monde de reconnaissance vidéo. 150 millions d’images et de vidéos des réseaux sociaux pourront être analysées chaque jour.

Il y a 10 ans, deux jeunes étudiants étaient adversaires dans des compétitions de tennis de table en Suisse. C’est là qu’ils se sont demandé comment dénicher les meilleures données des réseaux sociaux pour mieux orienter leurs business respectifs.

Christophe Folschette a quitté son job de consultant chez Accenture, un master en informatique et en économie de l’Université de Munich et un prix d’innovation et d’entrepreneuriat en poche, pour créer Talkwalker avec Thibaut Britz. À 17 ans à peine, le jeune Luxembourgeois, titulaire d’un master en informatique de l’École polytechnique de Zurich, avait créé le premier moteur de recherche local en texte intégral au Luxembourg. Une sorte de Google local aux résultats plus intéressants que ceux du géant américain.

Aujourd’hui, trois ans après avoir lancé la reconnaissance d’images, les deux trentenaires s’attaquent à la reconnaissance vidéo, une première dans le secteur du social listening.

De quoi redonner à Talkwalker une longueur d’avance pour ceux qui veillent sur leur réputation ou sont les champions du marketing.

300% de mentions détectées en plus

La reconnaissance vidéo de Talkwalker , propulsée par l’intelligence artificielle, va doper l’outil de social listening en lui permettant d’analyser jusqu’à 150 millions d’images et de vidéos par jour et d’y identifier en quelques secondes toutes les marques et jusqu’à 30.000 logos, scènes et objets.

«La reconnaissance vidéo par intelligence artificielle détecte 300% de mentions de marque en plus que l’analyse de texte seule», dit un communiqué de la société luxembourgeoise, passée dans le giron de Marlin Equity Partners il y a plus d’un an.

Cette technologie permet d’identifier précisément le contenu (vidéo, image et texte) partagé par les utilisateurs et donc «d’améliorer de 50% l’engagement d’une campagne, de 73% le taux de clics des e-mails et de 10% la conversion», affirme Talkwalker.

«Un strong performer»

Cette nouvelle étape s’inscrit dans un développement continu après le lancement de ses deux premiers produits en 2014, l’ouverture de ses bureaux à New York l’année suivante, ceux de Francfort et San Francisco en 2017 et de Singapour l’an dernier, tandis que la reconnaissance d’images (2016), les Talkwalker Alerts, la Quick Search et l’intelligence artificielle (2018) ont rendu ses solutions technologiques parmi les plus efficaces au monde.

Le très influent rapport Forrester Wave a classé la société luxembourgeoise parmi les «strong performers» avec les plus hauts scores possibles pour la base clients et pour sa croissance et la qualité de ses données et rapports.

Talkwalker emploie 250 personnes, principalement au Luxembourg, et est dirigée par Robert Glaesener , qui a rejoint l’aventure en 2010.