LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Culture

Le Sommet des dieux

Une nouvelle coproduction luxembourgeoise achetée par Netflix



Sur les écrans de cinéma luxembourgeois dès ce mercredi, mais sur Netflix, un peu partout dans le monde, à partir du 30 novembre. (Affiche: Mélusine Productions)

Sur les écrans de cinéma luxembourgeois dès ce mercredi, mais sur Netflix, un peu partout dans le monde, à partir du 30 novembre. (Affiche: Mélusine Productions)

«Le Sommet des dieux», le nouveau film d’animation coproduit par Melusine Productions, sort en salle chez nous ce mercredi. Mais un peu partout dans le monde, c’est bien sur Netflix qu’on pourra le voir. La plateforme américaine ayant racheté le long métrage.

Présenté cet été à Cannes, puis en avant-première dimanche dernier à Kinepolis Kirchberg, «Le Sommet des dieux» sort dans les salles de cinéma luxembourgeoises ce mercredi.

Ce film d’animation est l’adaptation sur grand écran d’un célèbre manga (en cinq tomes et plus d’un millier de pages) signé Jirô Taniguchi et Baku Yumemakura. Une grande aventure d’une heure et demie dans des paysages himalayens à couper le souffle. 

Réalisé par le Français Patrick Imbert, «Le Sommet des dieux» est une coproduction entre les sociétés hexagonales Julianne Films et Folivari et la luxembourgeoise Melusine Productions, dont les studios se situent à Contern. 

Un projet à 8 millions d’euros

Un projet à plus de 8 millions d’euros qui a été financé à 21% par le Luxembourg (majoritairement par le Film Fund Luxembourg, mais aussi un peu par Melusine Productions) et vient d’être racheté par Netflix. 

La plateforme américaine proposera donc, dès le 30 novembre, ce film à une bonne partie de ses plus de 200 millions d’abonnés, le contrat signé excluant cependant les territoires français, du Benelux, de la Chine et du Japon. Ce qui explique pourquoi il est disponible dans les cinémas luxembourgeois à partir de ce 22 septembre. 

Pour Melusine Productions, il ne s’agit pas d’une première puisqu’on peut notamment se souvenir que le dernier film d’animation passé par les studios luxembourgeois, «Wolfwalkers» , avait quant à lui été acquis par Apple , pour sa plateforme Apple TV+, avant de terminer aux Oscars