ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Résultats annuels

Nouvelle année record pour Cargolux



234896.jpg

Richard Forson, Paul Helminger et Maxim Straus ont présenté un bénéfice record ce mercredi en conférence de presse au siège de Cargolux. (Photo: Matic Zorman)

2017 avait déjà été une année record pour la compagnie aérienne de fret nationale au niveau de son bénéfice. 2018 a atteint un chiffre sans précédent depuis sa création: 211,2 millions de dollars. L’année 2019 s’annonce, elle, moins profitable en raison d’une baisse de la demande.

«Nous n’avons pas perdu d’argent un seul mois, 2018 a été une très bonne année.» Le constat est signé Paul Helminger , président du conseil d’administration de Cargolux. Il l’a réalisé ce mercredi à l’occasion d’une conférence de presse qui se tenait au siège de la compagnie aérienne de fret luxembourgeoise sur ses résultats pour l’année écoulée.

«Nous avons atteint un nouveau bénéfice record, à 211,2 millions de dollars, contre 122,3 millions de dollars pour 2017, qui était déjà une année sans précédent depuis la création de la compagnie en 1970. Nous avons réussi à poursuivre notre croissance malgré une conjoncture géopolitique incertaine autour de la Chine et des États-Unis», confirme Richard Forson , CEO de Cargolux.

Cargolux ne devrait pas perdre d’argent en 2019

L’entreprise luxembourgeoise reste ainsi à la sixième place des entreprises évoluant sur le marché du fret aérien. Son effectif est de 2.136 personnes, dont 1.531 au Luxembourg. Richard Forson a également profité de la conférence de presse pour faire un point d’étape sur le futur siège de Cargolux à Sandweiler, «qui devrait être achevé à l’été 2020, et permettra de rassembler sur un lieu unique les salariés évoluant au Grand-Duché».

Pour l’année 2019, Cargolux prévoit des résultats moins importants que les deux années passées. «Nous avons réalisé un bon premier trimestre, mais la demande est en baisse sur le marché du fret», explique Richard Forson. «Nous allons utiliser notre flexibilité afin de ne pas pâtir de cette baisse. Sur les 30 avions que nous avons dans notre flotte, nous pouvons en laisser cinq au sol sans que nous ne perdions d’argent.»

De nouvelles destinations, comme l’Indonésie ou Santiago du Chili, vont également être proposées cette année.