POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

organisation

Un nouvel organigramme pour le ministère de l’Économie 



Le ministre a lancé les discussions quant à cette réorganisation voici un an. Elle est maintenant concrétisée. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne. Photomontage: Maison Moderne)

Le ministre a lancé les discussions quant à cette réorganisation voici un an. Elle est maintenant concrétisée. (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne. Photomontage: Maison Moderne)

Info Paperjam – Pour faire face aux défis qui se profilent, le ministre de l’Économie Franz Fayot (LSAP) a revu l’organigramme des différents services avec qui il travaille en ligne directe au quotidien. Une volonté de clarté et d’efficacité qui se concrétisera en deux temps.

C’est une petite révolution, mais une grande évolution au sein du ministère de l’Économie, et sans aucun doute aussi une manière pour le ministre Franz Fayot (LSAP) de marquer encore un peu plus la rupture par rapport au passé. Une vaste réorganisation de l’organigramme du ministère a ainsi été étudiée depuis de longs mois. Les premières discussions ont eu lieu au début de l’année 2020, et la réorganisation maintenant mise en application. «Les premières modifications ont pris effet au 1er janvier et, par la suite, l’organigramme sera finalisé au 1er août» confie à Paperjam une source ministérielle.

Le personnel en a eu la primeur par courrier interne le 7 décembre dernier.

Plusieurs objectifs

Le ministre a clairement voulu mettre de l’ordre dans les services qui lui sont le plus proches. La nouvelle structure doit, selon le ministère, refléter «au mieux l’étendue de nos missions». Plus de clarté et une meilleure lisibilité, donc. 

Il s’agit aussi de «répondre davantage aux défis de l’économie luxembourgeoise, comme par exemple la digitalisation, l’innovation, l’internationalisation et le développement durable. Mais aussi, par la création d’une nouvelle direction générale, de prendre davantage en compte le contexte européen dans le cadre des missions du ministère.» Priorité donc à l’efficacité.

Le  nouvel organigramme  qui sera celui du ministère de l’Économie. (Photo: Ministère de l’Économie)

Le nouvel organigramme qui sera celui du ministère de l’Économie. (Photo: Ministère de l’Économie)

L’ancien organigramme  du ministère, qui n’a déjà plus lieu d’être. (Photo: Ministère de l’Économie)

L’ancien organigramme du ministère, qui n’a déjà plus lieu d’être. (Photo: Ministère de l’Économie)

Une nouvelle DG Politique européenne et propriété intellectuelle

Quelles sont les principales nouveautés entrées en application le 1er janvier?

Tout d’abord, la création et l’activation d’une nouvelle direction générale Politique européenne et propriété intellectuelle, qui a été confiée à Steve Fritz, qui était jusqu’à présent détaché auprès de la Représentation permanente du Grand-Duché de Luxembourg. «Partant du constat que la plus grande partie de la législation trouve aujourd’hui ses origines dans les enceintes de l’Union européenne, et qu’il importe davantage encore de se pencher sur ces textes en amont de leur élaboration, il s’agit de donner davantage de poids au volet européen des travaux du ministère», justifie le ministère.

La Direction du marché intérieur et de la concurrence, actuellement située au sein de la DG Compétitivité et marché intérieur, fera partie de cette nouvelle DG.

L’Office de la propriété intellectuelle va aussi intégrer la nouvelle DG.

Une seule DG pour la promotion et le développement des secteurs prioritaires

Autre changement d’importance: la direction générale Recherche, propriété intellectuelle et nouvelles technologies a été restructurée. La Direction de l’industrie, la Direction de la logistique ainsi que le Service des aides d’État font, depuis le 1er janvier 2021, partie de cette direction générale. Ainsi, la promotion et le développement des différents secteurs prioritaires seront rassemblés et placés sous la responsabilité de Mario Grotz .

«Dans ce cadre, il a été logique que le Service des aides d’État, qui agit en appui du développement économique à travers le suivi et la mise en place des différents régimes d’aides d’État, rejoigne également cette direction générale qui intègre aussi les collaborateurs de la Direction de l’industrie, de la Direction de la logistique et du Service des aides d’État.»

La direction générale sera volontairement renommée en direction générale Industrie, nouvelles technologies et recherche, appuie le ministère.

Patrick Nickels pour la  Promotion du commerce extérieur et des investissements

L’ancienne direction générale Industrie, logistique, des infrastructures et de la politique régionale a donc logiquement été adaptée. Elle est désormais composée de la Direction des infrastructures, de la Direction de la politique régionale ainsi que du secrétariat du comité de conjoncture et s’appelle direction générale Infrastructures, politique régionale et comité de conjoncture.

Dans ce cadre, Patrick Nickels continuera d’accompagner les grands projets industriels d’investissement et d’extension actuellement déjà bien avancés dans leur phase de réalisation. Patrick Nickels continuera à assumer la responsabilité de cette direction générale jusqu’en août 2021, date à laquelle il prendra, en raison de son expérience avérée en matière de promotion et de prospection économiques, la responsabilité de la direction générale Promotion du commerce extérieur et des investissements.

Un rôle stratégique pour Serge Allegrezza

Finalement, les services de l’Observatoire de la compétitivité, de l’Observatoire de la formation des prix et du secrétariat du Conseil national de la productivité vont évoluer et seront renforcés sous l’égide de Serge Allegrezza .

L’objectif est de faire évoluer cette entité vers une approche stratégique au bénéfice de toutes les directions générales au service du ministre de l’Économie et en collaboration avec tous les autres acteurs. Afin de souligner cette approche horizontale, ces services de l’actuelle DG Compétitivité et marché intérieur sont désormais regroupés sous l’intitulé Luxembourg Stratégie dans l’organigramme et seront directement rattachés au cabinet du ministre.

Deux derniers changements en août

Le 1er août, la direction générale Politique européenne et propriété intellectuelle sera complétée par l’adjonction de la Direction de la politique régionale.

La Direction des infrastructures intégrera la direction générale Industrie, nouvelles technologies et recherche.