POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Mobilité

De nouveaux P+R en vue pour les frontaliers



Le parking Bouillon va être démoli et reconstruit un peu plus au sud, vers Esch-sur-Alzette.  (Photo: Christophe Lemaire/Maison Moderne)

Le parking Bouillon va être démoli et reconstruit un peu plus au sud, vers Esch-sur-Alzette.  (Photo: Christophe Lemaire/Maison Moderne)

Le Plan national de mobilité 2035, présenté le 22 avril dernier, prévoit la création de plusieurs nouveaux P+R en périphérie de la ville de Luxembourg, dont un qui concerne principalement les frontaliers belges.

Le Plan national de mobilité à l’horizon 2035 (PNM 2035), présenté le 22 avril dernier par François Bausch (déi Gréng), vice-Premier ministre, ministre de la Défense, de la Mobilité et des Travaux publics, n’a pas de valeur juridique et sera réévalué (et, au besoin, adapté) tous les cinq ans. Néanmoins, il s’agit d’une feuille de route donnant une bonne idée de la mobilité au Luxembourg dans une dizaine d’années.

Et en matière de P+R, la philosophie reste la même: avoir de grands parkings de dissuasion (entre 1.000 et 4.000 places) en périphérie de la capitale, histoire d’écarter les voitures du centre et d’avoir davantage de place pour le tram et le réseau cyclable. Certains P+R vont d’ailleurs sortir de terre, avec un calendrier comparable aux extensions du tram, dont ils dépendront beaucoup.

Au Findel en 2024

On fait le point:

À l’est. Si le P+R de Luxexpo fonctionne déjà, les travaux et la soumission pour celui de Héienhaff (au Findel) vont être lancés. Il s’agira d’un grand parking relais, avec un rabattement sur le tram au sein de celui-ci. De manière à répondre à tous les flux venant de Trèves, Grevenmacher, Wasserbillig, etc. Il devrait être en service en même temps que l’arrivée du tram à l’aéroport, courant 2024.

Le réseau du tramway prévu à l’horizon 2035 dans la capitale, avec les différents P+R.  (Photo: ministère de la Mobilité et des Travaux public)

Le réseau du tramway prévu à l’horizon 2035 dans la capitale, avec les différents P+R.  (Photo: ministère de la Mobilité et des Travaux public)

Au sud. Le P+R Cloche d’Or (qui se situe à côté du Stade de Luxembourg et devrait ouvrir en fin d’année) est actuellement en chantier. Mais un rien plus à l’est, on prévoit de réaménager la B3 et l’échangeur de Howald afin de construire un nouveau parking. Celui-ci remplacera, à terme, le P+R Sud (où se garent beaucoup de frontaliers français), dont le site va être urbanisé. Aucun timing concret n’est encore prévu pour ce nouveau P+R, mais sa mise en service se situera sans doute à l’horizon 2030-2035.

Un P+R plus près de la frontière belge

À l’ouest. Cela va également bouger mais, là aussi, plutôt à moyen terme. Comme déjà annoncé, le parking Bouillon va être ainsi déplacé un peu plus au sud, vers Esch, de manière à laisser la place à un quartier plus moderne. Cependant, le changement majeur se situe ailleurs. Il est en effet prévu de construire un tout nouveau P+R, actuellement baptisé P+R Ouest, qui risque de plaire aux frontaliers belges. L’idée est de fermer les actuels échangeurs situés à hauteur de Strassen et Bertrange, pour en créer un nouveau entre les deux. Ce dernier desservant donc ce P+R Ouest, qui bénéficiera, comme tous les autres P+R, d’une correspondance avec le tram.

À Esch-Belval. Le P+R de Belval existe déjà. Un second, un rien plus au nord, sera mis en chantier à hauteur de la zone d’activité Um Monkeler, en bordure de l’A4. Un endroit stratégique en raison des nombreux flux liés à la Collectrice du Sud.