BRAND VOICE — PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Assurances

Gestion de patrimoine

Les nouveaux paradigmes de la gestion de patrimoine



Laurent Gayet, Deputy CEO, AXA Wealth Europe.  

Laurent Gayet, Deputy CEO, AXA Wealth Europe.  

«Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore», enseignait déjà Epictète. Sauf que la vitesse des évolutions devient exponentielle et que les darwiniens patrimoniaux, que nous sommes, chaque jour sur le métier doivent remettre leur ouvrage pour constater l’accélération puis innover au moins dans une différenciation sélective à défaut d’être disruptive.

L’inéluctable vieillissement de la population

Fait unique dans l’histoire de l’humanité: 5 générations peuvent coexister, entraînant ainsi de nouvelles réflexions sur les solidarités intergénérationnelles et sur les conseils patrimoniaux à prodiguer pour gérer dans la durée les consensus et les dissensus familiaux. Au cours des dernières années, l’espérance de vie a augmenté d’environ 10 ans tant pour les hommes que pour les femmes. Pour garantir l’adéquation et la viabilité des régimes de retraite, nous devons évaluer de façon critique la manière dont ceux-ci permettent de faire face au vieillissement rapide de la population. Il faut donc envisager de travailler plus longtemps mais surtout gérer la désépargne de nos clients avec des horizons de placement bien plus lointains se chiffrant en dizaine d’années.

On hérite aujourd’hui à l’âge où on mourrait au début du siècle dernier; en matière juridique et fiscale, il nous faut anticiper la réversibilité des schémas (donation temporaire, revue régulière des clauses bénéficiaires...) ou leur sécurisation (parents associés-gérants des sociétés familiales pour les contrôler sans risquer d’en être écartés…).

En placement financier, intégrer l’idée que, nonobstant l’addiction aux fonds garantis de nombreux clients européens, le triangle d’or du fonds euro (disponibilité, rendement, capital garanti) a vécu. À moyen terme, il s’agit ici même d’une source d’appauvrissement par l’effet de NORIA qui fait que les anciennes obligations d’ÉTAT rémunératrices sont remplacées par les nouvelles qui ne rapportent plus.

Il en est de même pour les placements sans risque (livrets, comptes courants...) si ce n’est celui d’être en rendement négatif; conseiller de gérer cette épargne de proximité en souhaitant en faire une épargne long terme pour préparer sa retraite, c’est de la non-assistance à épargnant en danger.

Le Luxembourg est le premier centre de gestion financière d’EUROPE; faisons confiance aux acteurs de la Place pour mettre leur expertise au service d’une gestion adaptée avec toute la palette de nos riches acronymes dont le Luxembourg a le secret (FID, FIC, FAS…).

Digitaliser pour mieux humaniser

Le COVID fut un accélérateur et, pour certains, même un catalyseur pour implémenter de la digitalisation dans les circuits de distribution. Or, petit clin d’œil aux BREXITEURS, je prends Shakespeare à témoin: 2021 sera l’année d’être ou ne pas être digital. Mais au-delà des outils et du ressenti positif souhaité de l’expérience client qui trouve sa vie simplifiée, c’est une culture digitale qui doit irriguer l’entreprise car on ne naît pas digital dans les grandes compagnies d’assurances ou dans les banques… on le devient.

Le phygital est le néologisme approprié pour associer proximité et fluidité, mais l’INTIME des relations qui est une des racines du Wealth pour les clients fortunés se conjugue difficilement avec UN TEAM.S.

Le digital n’est plus un sujet générationnel réservé aux milleniums; La silver economy des séniors se l’est appropriée par nécessité et sans gestes barrières.

Attention néanmoins que le safe care client coïncide bien avec le take care assureur car le règlementaire et le compliance doivent intégrer les exigences de réactivité et de traçabilité dématérialisée: la pédagogie sera un allié précieux dans cette quête commerciale sélective du sans contact et du sans papier.

Faire grandir l’être et l’avoir des clients

Donner du sens à ses placements représente la dernière caryatide qui supporte le temple patrimonial. En notre qualité de maïeuticiens cherchant à comprendre les préoccupations de nos clients, celle-ci est passée de nice to have à must to have. Les clients souhaitent que comme dans leurs assiettes, le vert soit très présent, n’hésitant pas à mettre un carton rouge aux acteurs qui ne suivent pas cette tendance. Nonobstant, la taxonomie nous entraîne dans une forêt d’acronymes (ESG, ISR, RSE...) que les décodeurs doivent expliciter pour en simplifier l’accès et la compréhension. Depuis que durable peut rimer avec rentable, nul doute que toutes les générations actuellement touchées par ce virus planétaire auront à cœur de témoigner concrètement de leur attachement à la préservation de la planète et à la pensée solidaire sans devenir obligatoirement philanthropes.

Dans ce domaine, le Luxembourg, d’abord précurseur, est aujourd’hui leader de la finance durable. 

Plus d’informations sur AXA Wealth Europe  ici .

Texte rédigé par Laurent Gayet, Deputy CEO, AXA Wealth Europe.