POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Adresse à la nation française

«Nous sommes en guerre», assène Emmanuel Macron



La France renforce un peu plus le dispositif de lutte contre la pandémie de coronavirus. Le président Emmanuel Macron a en effet décrété 15 premiers jours de confinement sur tout le territoire national, une fermeture des frontières et le report du second tour des élections municipales, lundi soir.

«Nous sommes en guerre.» Le président français Emmanuel Macron a répété six fois cette phrase, lundi soir, lors d’une allocution télévisée, comme pour mieux faire comprendre que la lutte contre le coronavirus impliquait davantage d’efforts que ceux entrepris jusqu’ici . Le nombre de personnes en réanimation a doublé en trois jours, et le pays comptait 6.633 contaminations pour 48 décès lundi soir, soit 1.210 nouveaux cas diagnostiqués et 21 nouveaux décès en 24 heures.

«Jamais la France n’avait dû prendre de telles mesures en temps de paix», a asséné, grave, le président français. «Mais plus nous agirons ensemble et vite, mieux nous surmonterons cette épreuve.»

Le chef de l’État avait commencé par se faire paternaliste pour rappeler à ceux que l’on a pu voir dans les parcs ou dans les bars qu'ils ne se protégeaient pas, qu’ils ne protégeaient pas leurs amis, leurs parents ou leurs grands-parents.

Qu’a-t-il annoncé au-delà d’une rhétorique guerrière tirée au cordeau achevée par un «Je sais pouvoir compter sur vous»?

- 67 millions de Français devront limiter leurs déplacements au strict nécessaire: les courses, se soigner, aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible ou pour aller faire, seul, un peu de sport;

- ce premier confinement, mot que le président n’a pas utilisé, commence à midi, ce mardi;

- des sanctions seront prévues pour ceux qui ne respecteraient pas ces règles, sans que l’on en connaisse les détails;

- le second tour des élections municipales est reporté, sauf dans les 30.000 des 35.000 communes qui ont élu leur conseil municipal dès ce dimanche;

- toutes les réformes en cours sont suspendues, y compris celle des retraites;

- un projet de loi d’urgence sera présenté mercredi, pour légiférer par ordonnance, dès jeudi;

- masques et gel, tout le matériel nécessaire, seront réservés en priorité pour la médecine de ville et de campagne, les généralistes et les infirmières dans les 25 départements les plus touchés, et mercredi dans les autres départements;

- les soignants verront leurs enfants gardés, leurs déplacements et leur repos privilégiés, les hôtels et taxis seront mobilisés pour cela;

- un hôpital de campagne du service des armées sera déployé dans les jours qui viennent en Alsace. L’armée sera aussi mobilisée pour déplacer les malades et éviter les surcharges;

- décision européenne: dès ce mercredi midi, les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées. Tous les voyages seront suspendus pendant 30 jours. Les Français qui sont à l’étranger pourront rentrer;

- 300 milliards d’euros pour les entreprises, des factures suspendues (eau, gaz, électricité et loyers), le chômage partiel sera élargi et un fonds de solidarité sera créé pour les entrepreneurs, commerçants et artisans, fonds abondé par l’État et les Régions.