PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fintech

Crypto-assets

Les NFT n’ont jamais été aussi populaires



Malgré un montant total record en 2021, la plupart des transactions vers les plateformes NFT dépassent encore rarement la somme de 10.000 euros. (Photo: Shutterstock)

Malgré un montant total record en 2021, la plupart des transactions vers les plateformes NFT dépassent encore rarement la somme de 10.000 euros. (Photo: Shutterstock)

2021 a été une année record pour les transactions vers les plateformes d’échange de NFT, ces certificats d’authenticité pour des objets numériques. Une analyse de l’année écoulée révèle un réel engouement qui n’épargne plus aucune région du globe.

Nés il y a à peine quatre ans, les NFT («non-fungible tokens») ont désormais le vent en poupe. Les chiffres en témoignent. Les utilisateurs de NFT ont envoyé l’équivalent de plus de 26,9 milliards de dollars vers les places de marché spécialisées en 2021, selon les données de la société Chainalysis. Cette caractéristique les rend non-fongibles.

Tel un jeton associé à un bien ou un actif unique, un NFT garantit la propriété exclusive de ce dernier en se retrouvant inscrit dans la blockchain. Échangeables, les NFT sont vendus et achetés à des prix qui fluctuent en raison de la valeur subjective des objets qui leur sont liés. C’est cette caractéristique qui les rend justement non-fongibles.

À la lumière des chiffres, il ressort que la plateforme d’échange OpenSea est de loin la plus populaire, affichant un montant de plus de 16 milliards de dollars reçus. Contrairement à d’autres places de marché, cette dernière ne conserve pas les NFT de ses utilisateurs. Ce qui leur permet donc de ventiler les NFT qu’ils détiennent entre leurs propres portefeuilles.

Jil Haberstig, qui a récemment fondé la Luxembourg NFT Community, rappelle que «nous n’en sommes qu’au début des NFT», ajoutant que «beaucoup de gens ne savent pas encore ce qu’est un NFT».

Aussi bien la valeur totale envoyée vers les plateformes que la taille des transactions ont augmenté de façon significative. Ainsi, Chainalysis conclut que les NFT, en tant que catégorie d’actifs, gagnent en valeur à mesure qu’ils attirent de nouveaux utilisateurs.

Une partie intégrante du monde numérique

Simultanément à une popularisation auprès de nouveaux profils d’utilisateurs, l’industrie des NFT touche désormais l’ensemble des régions du globe. À cet égard, Chainalysis constate «un fort mélange de visites web provenant de plusieurs régions, avec l’Asie centrale et du Sud, l’Amérique du Nord, l’Europe occidentale et l’Amérique latine en tête». Les données analysées montrent que le marché des NFT poursuit la même tendance que les cryptomonnaies classiques. 

L’analyse des données de l’industrie des NFT nous apprend également que la majorité des transactions s’opère au niveau de l’utilisateur de détail, avec une moyenne qui n’excède pas 10.000 dollars.

Encore peu de retours sur investissement

Les chiffres publiés révèlent toutefois une hausse de la fréquence des transactions plus élevées. Rien qu’au cours de la semaine du 31 octobre 2021, 19% des transactions étaient comprises entre 10.000 et 100.000 dollars, contre seulement 6% en mars.

En se lançant sur le marché des NFT, de nombreux utilisateurs s’attendent à un retour sur investissement. Pour autant, selon Chainalysis, «les données montrent qu’un groupe très restreint d’investisseurs très bien avertis engrange la majorité des bénéfices». Il est ainsi utile de souligner que, rien que sur OpenSea, à peine 28,5% des NFT achetés juste après leur enregistrement dans la blockchain n’ont pas mené à un bénéfice.

Jusqu’à présent, nous n’avons pas réussi à réglementer les cryptomonnaies de manière raisonnable. C’est pourquoi je suppose qu’il faudra du temps avant de voir une réglementation sur les NFT. 

Jil Haberstig,   fondatrice de la Luxembourg NFT Community

Alors que la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a entrouvert la porte aux crypto-assets pour les fonds alternatifs sous certaines conditions, Jil Haberstig temporise sur une future réglementation encadrant les investissements NFT: «Jusqu’à présent, nous n’avons pas réussi à réglementer les cryptomonnaies de manière raisonnable. C’est pourquoi je suppose qu’il faudra du temps avant de voir une réglementation sur les NFT.»

Pas seulement un outil de spéculation

Pour Jil Haberstig, l’engouement pour les NFT n’est pas près de s’arrêter. Avec de multiples applications dans la vie quotidienne comme «à Saint-Marin, où la technologie des NFT est utilisée pour prouver la propriété des passeports vaccinaux liés au Covid», précise-t-elle.

Nous n’avons même pas encore commencé à vraiment utiliser la technologie NFT avec sa réelle utilité.

Jil Haberstig,  fondatrice de la Luxembourg NFT Community

«Nous n’avons même pas encore commencé à vraiment utiliser la technologie NFT avec sa réelle utilité», explique Jil Haberstig. Elle rappelle à cet égard qu’il est nécessaire de «commencer à faire la différence entre les NFT, l’art NFT et de penser alors aux NFT d’une manière plus globale». Selon son observation du secteur, de nombreux contrats qui seront conclus et fichiers qui seront échangés à l’avenir «seront naturellement des NFT, sans les appeler NFT».

Les NFT deviennent de plus en plus utilisés sur le marché de l’art et l’on observe également une forte tendance dans le monde des jeux vidéo. C’est sans compter les différentes annonces récentes au sujet de métavers, mondes virtuels où les NFT occuperont une place de choix.