POLITIQUE & INSTITUTIONS
POLITIQUE

Musique

Zoom sur Pol Belardi



pol_belardi.jpg

Le jeune musicien Pol Belardi est passionné de jazz. (Photo: Sven Becker)

Ce jeune musicien vient d’être récompensé par le Prix de la Stiftung der IKB International zur Förderung junger Künstler Luxembourg. Un talent prometteur que nous avons rencontré.

À seulement 25 ans, Pol Belardi a un bel avenir devant lui. Il vient de finir ses études à Amsterdam et déjà les projets remplissent largement son agenda. Non content de pratiquer plusieurs instruments, principalement la basse électrique et le vibraphone, mais aussi du piano ou des percussions classiques, Pol Belardi compose également. Il a d’ailleurs été récompensé pour son projet de fin d’études intitulé Urban Voyage, un morceau de sa composition pour 11 musiciens, qu’il va pouvoir enregistrer et accompagner d’un clip. «J’ai toujours voulu créer, précise Pol Belardi. Je me sens beaucoup plus à l’aise dans des créations que dans des interprétations classiques.» Si le jazz domine son répertoire, il reste attentif à tous les autres styles de musique: «Je garde les oreilles ouvertes et je joue dans plusieurs groupes. De plus, le jazz n’est pas du tout une musique centrée sur elle-même, mais au contraire très ouverte vers les autres courants musicaux, et il est possible d’y intégrer des influences de pop, de hip-hop ou de groove.»

Son programme? Chargé, on vous dit! Avec le groupe électro-pop Charlotte dans lequel il joue de la basse et du synthé, il enregistrera un album début 2015. Bassiste du Pascal Schumacher Quartet, il se produira à la Philharmonie en mars 2015 et participe à l’enregistrement du nouvel album. Il tourne aussi avec son propre quartet, 4S, notamment au Sunset à Paris. On peut aussi l’écouter, en tant qu’animateur radio cette fois, sur 100,7 dans les émissions Jazz Stories et Jazz Programme. Ce talent est heureusement reconnu et il vient d’être récompensé par la Stiftung der IKB International zur Förderung junger Künstler Luxembourg qui décernait son prix 2014 à un artiste de la musique jazz. «Ce qui me plaît dans la musique jazz, c’est qu’il n’y a pas de limite. On peut faire une synthèse de toutes ses influences et y développer une grande liberté et fantaisie.» Pour autant, il est tout à fait lucide quant à la réalité de ce que représente le métier de musicien au Luxembourg. «Il est assez difficile de gagner sa vie en n’étant que musicien. Pour cela, j’ai choisi de donner aussi des cours en parallèle. Pour le moment, ma carrière est un peu comme le jeu du loto. J’ai quelques tickets prometteurs entre les mains, mais je ne sais pas encore si je vais être l’heureux gagnant.» En attendant, Pol Belardi est plus que jamais motivé et passionné par ce qu’il fait.

www.polbelardi.com