ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Énergie

Young Energy Prize en faillite



bogachev.jpg

Nicolay Bogachev (à droite) en compagnie du ministre Jeannot Krecké en 2007. (Photo : eco.public.lu)

La société d’origine russe spécialisée dans la prospection et l’exploitation pétrolière et gazière s’était implantée au Grand-Duché en 2007.

Young Energy Prize vient d’être déclarée en faillite. Le jugement remonte au 10 juillet. L’événement serait banal en ces temps de crise si l’entreprise ne s’était pas installée en grande pompe au Grand-Duché il y a six ans.

C’était en octobre 2007 et Jeannot Krecké, le ministre de l’Économie et du Commerce extérieur de l’époque, avait alors participé à la conférence de presse à l’Hôtel Royal, aux côtés de Nicolay Bogachev, actionnaire principal et chief executive officer de la société.

Celle-ci avait officiellement débuté ses activités le 2 juillet, quelques semaines plus tôt, avec un capital de 8 millions d’euros. Patrick Hansen, actuel directeur général de Luxaviation, en était le vice-président et le directeur financier jusqu'à fin 2009.

Grandes ambitions

Les ambitions étaient pourtant grandes. L’entreprise multipliait les embauches dès son arrivée au Grand-Duché, pour ses divers départements (juridique, comptabilité, géologie, informatique). Pas moins de 200 recrutements étaient annoncés.

Un an plus tard, la société aux capitaux russes avait signé un accord d’exploration pétrolière offshore en Sierra Leone.

De juillet 2009 à janvier 2013, Nicolay Bogachev était aussi administrateur de Magellan Petroleum Corporation, une société pétrolière incorporée dans le Delaware aux États-Unis, dans laquelle Young Energy Prize avait investi 10 millions de dollars en 2009.

Depuis, la société luxembourgeoise avait beaucoup moins fait parler d’elle. 

Young Energy Prize s’était installée à Strassen, avant de transférer son siège en 2011 au 26-28, rives de Clausen dans la capitale. Aujourd’hui, elle n’est plus joignable. Le site internet ne contient plus qu’une page d’accueil fixe et presque vide.

Business model

Aucun commentaire n’a pu être obtenu pour l’instant auprès du ministère de l’Économie.

Lors de la conférence de presse d’octobre 2007, Jeannot Krecké avait indiqué à propos de Nicolay Bogachev: «La toute première fois que nous l’avons rencontré et qu’il nous a exposé son business model, nous n’étions pas vraiment sûrs de vouloir aller au bout de son idée, sans savoir ce qu’il y avait derrière le décor.» Une étude plus approfondie s’était finalement révélée convaincante.

Avant de lancer Young Energy Prize, l’homme d’affaires Nicolay Bogachev dirigeait deux sociétés énérgétiques en Russie: JSC Yamal LNG et JSC Tambeynetfgas. Mais la croissance de cette dernière société, qui détenait de nombreux champs gaziers, lui a valu d’entrer en conflit avec le puissant Gazprom. Selon un article de Wikipedia qui lui est consacré, Bogachev avait été contraint de céder sa société au géant gazier pour le dixième de sa valeur. Quelques mois plus tard, il fondait Young Energy Prize au Luxembourg.

L’homme a également mené une carrière politique qui l’avait conduit en 2003 juqu’à la tête du Parti conservateur russe. À partir de l’âge de six ans et pendant cinq ans, il a vécu aux États-Unis, où son père était journaliste.

Avant de se lancer dans le secteur énergétique, il fut membre du KGB, de 1975 à 1992.