POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À la Chambre

Xavier Bettel: «Nous sommes sur la bonne voie»



xbettel_etatnation_2015.jpg

Peu de grandes annonces mais une trajectoire et une méthode réaffirmées durant une heure. (Photo: Christophe Olinger)

Le Premier ministre a débuté son discours sur l’état de la Nation en soulignant les premiers effets de la trajectoire prise par son gouvernement. Deux des principales annonces concernent l’éducation et le travail de mémoire.

«Nous sommes sur la bonne voie.» C’est un Premier ministre déterminé à garder le cap qui s’est présenté à la tribune de la Chambre des députés sur les coups de 14h30 ce mardi. En débutant son deuxième son deuxième discours sur l’état de la Nation, Xavier Bettel a tout d’abord passé en revue des indicateurs de performance du pays, soulignés récemment pas l’OCDE par exemple, en rappelant l’importance de poursuivre les efforts sur la trajectoire du Zukunftspak.

Le chapitre de l’éducation a ensuite été abordé, le Premier ministre se félicitant de l’ouverture prochaine d’une école internationale à Differdange et du premier coup de pelle la semaine prochaine du Lycée de Clervaux, où les nouvelles technologies auront leur place.

Une stratégie Digital for Education sera d’ailleurs présentée dans deux semaines pour faire concorder les besoins du secteur et le développement de compétences sur le territoire. En parallèle, la réforme du système scolaire sera poursuivie, afin que chacun «puisse avoir le choix de trouver sa propre voie». «Cette réforme sera effectuée avec les écoles, les parents, les enseignants», ajoute Xavier Bettel, en se réjouissant de l’accord intervenu avec les syndicats il y a quelques heures au sujet des quotas d’enseignants dans les établissements.

Défendre le pays et informer

Souhaitant un pays moderne, attractif et agréable pour ses habitants, Xavier Bettel est revenu sur la réputation du Grand-Duché, attaqué ces derniers mois, particulièrement dans le contexte de l’affaire LuxLeaks. Cet épisode a apporté des enseignements et a permis d’ajuster la mécanique interne puisque, outre le concours accru de Luxembourg for Finance, une cellule interministérielle en place pour effectuer un travail de veille s'applique en permanence pour aller plus loin, «tant sur la forme que le fond», dans le contexte de la transparence générale.

Xavier Bettel a par ailleurs annoncé que le Service information et presse du gouvernement (SIP), l’interface entre la presse nationale et étrangère et le gouvernement, sera réformé. De nouveaux objectifs lui seront alloués, avec l’idée de moderniser son action. Une loi sur l'accès à l'information sera aussi lancée pour permettre aux citoyens d'accéder à l'information publique plus facilement.

Un travail de mémoire

Défendant vigoureusement le souhait du gouvernement de voir les résidents étrangers participer aux décisions importantes pour le pays et d’impliquer les jeunes dès 16 ans dans la vie publique, Xavier Bettel a rappelé que l’issue du référendum du 7 juin sera respectée.

Se projetant dans un futur où le citoyen sera davantage consulté entre les élections sur des mesures importantes, Xavier Bettel est aussi revenu sur l’importance de l’indépendance d’un pays tel que le Luxembourg, 70 ans après la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale.

Dans la foulée du rapport Artuso sur le rôle des autorités luxembourgeoises vis-à-vis de la Shoah, Xavier Bettel a annoncé la création d’un Comité de la mémoire et d’une exposition interactive permanente, afin d’effectuer un travail de mémoire objectif, en connexion avec tous les organismes impliqués dont l’Université.

Un pont entre le passé et le futur que Xavier Bettel a voulu bâtir dans différents secteurs, insistant notamment pour lutter activement contre le chômage (notamment des jeunes via la Garantie jeunesse) et, sur un autre plan, de prendre les mesures nécessaires pour protéger le patrimoine et ressources naturels.

Le ministère des Finances travaille ainsi à l'élaboration d'une banque climatique dans les prochains mois pour fédérer les acteurs privés et publics pour investir dans les énergies renouvelables. Tout en donnant les impulsions nécessaires pour développer l’économie verte. L'État débloquera 225 millions d'euros pour assainir les bâtiments publics.

Des chantiers importants auxquels Xavier Bettel veut s’attaquer en collaboration avec toutes les parties prenantes, en rappelant les accords conclus avec patronat et syndicats.

Un appel à travailler ensemble pour «rester ce que nous sommes» mais pas «rester là où nous sommes», avant de conclure, une heure après avoir pris la parole.