ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Services

Wiseler prône l’intermodalité des transports publics



Claude Wiseler: «Le développement des Park & Ride est une nécessité absolue.» (Photo: Olivier Minaire/archives)

Claude Wiseler: «Le développement des Park & Ride est une nécessité absolue.» (Photo: Olivier Minaire/archives)

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures intervenait ce mardi matin au symposium organisé par la société Sales Lentz.

 

«Nous devons mettre l’accent sur l’intermodalité des transports publics.» Claude Wiseler a insisté sur ce point dans le discours prononcé ce mardi matin lors du symposium Sales & Lentz (entreprise familiale de transport et de tourisme) sur le thème «Responsabilité sociale des entreprises dans la mobilité urbaine et interurbaine». L’intermodalité des transports consiste à combiner différents modes de transport lors d’un même déplacement (voiture-bus, voiture-marche à pied…).

Nouveau concept

Le ministre a pris exemple sur la gare d’Esch-sur-Alzette où tous les moyens de locomotion possibles sont disponibles sur le même site. Le nouveau concept de la gare d’Ettelbruck répond également à cette logique. «Le développement des Park & Ride est une nécessité absolue. Il s’agit d’un élément essentiel de cette intermodalité», a-t-il insisté. Les Park & Ride permettent aux automobilistes de garer leur véhicule en périphérie des centres-villes de manière à finir leur trajet en transport en commun.

45 millions de kilomètres

Dans les deux ou trois ans qui viennent, Claude Wiseler a également l’intention de développer le transport de bus. «Les bus occupent et occuperont une place essentielle dans les transports publics», a-t-il estimé. Il a rappelé que 45 millions de kilomètres étaient effectués par an avec ce mode de transport, contre 35 millions seulement en 2005. Il a estimé qu’une réorganisation du trafic s’imposait au profit des bus scolaires et des liaisons transfrontalières, alors que de nombreux parcours demeurent peu fréquentés par les usagers.

Le ministre a souligné le succès du SMOT (Schéma de Mobilité Transfrontière) conclu avec la France. En passe d’être imitée avec la Belgique et l’Allemagne, l’initiative a permis de mettre en place «des lignes de bus et de train très utilisées».