ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Aérien

Vol sans histoire pour CityJet



Christine Ourmières (CityJet): «Le comportement des voyageurs est difficilement prévisible. Ils se décident souvent tard.» (Photo: CityJet)

Christine Ourmières (CityJet): «Le comportement des voyageurs est difficilement prévisible. Ils se décident souvent tard.» (Photo: CityJet)

La filiale d’Air France-KLM a rencontré la presse ce mardi. Selon sa présidente Christine Ourmières, il n’est pas certain que le trafic vers l’aéroport du cœur de Londres s’intensifie pour les Jeux olympiques.

CityJet, la compagnie aérienne qui relie le Findel au City Airport de Londres, avait rendez-vous ce mardi pour une rencontre traditionnelle avec la presse et l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Peter Bateman.

L’occasion de garder le contact et de répéter l’importance stratégique du Grand-Duché pour la filiale à 100% d’Air France-KLM. «Luxembourg est idéalement placé, entre l’aéroport d’Amsterdam et Paris Charles De Gaulle», a rappelé Vincent Coste, general manager d’Air France-KLM pour la Belgique et le Luxembourg.

En concurrence avec Luxair sur la desserte de la capitale britannique, CityJet propose actuellement trois vols quotidiens vers l’aéroport de la City sur des Fokker 50. «Basé au Luxembourg, notre équipage connaît très bien les passagers et peut offrir un service personnalisé», a estimé Christine Ourmières, CEO de CityJet, dont le siège est à Dublin. Elle a fait état d’un trafic stable en 2010, par rapport à 2009, sur la ligne Luxembourg-Londres, sans citer de chiffres particuliers.

Impact relativisé

Cette rencontre avait néanmoins un parfum particulier cette année, à l’approche du mariage royal prévu le 29 avril 2011 entre le prince William et Kate Middleton, mais surtout des Jeux olympiques, qui se dérouleront à Londres entre le 27 juillet et le 12 août 2012. Deux événements dont les Anglais attendent beaucoup sur le plan touristique et économique.

Interrogée à ce sujet, Christine Ourmières en a néanmoins relativisé l’impact en termes d’activité aérienne. «Bien sûr, nous sommes prêts à accroître nos capacités. Mais il est très difficile d’établir des prévisions à ce stade. Car si les Jeux olympiques vont générer un important trafic passager, de nombreux visiteurs traditionnels voudront aussi éviter l’événement. Le comportement des voyageurs est difficilement prévisible. Ils prennent souvent des décisions tardives.»

Plutôt discrète sur le plan médiatique, la compagnie aérienne se dit néanmoins à la recherche d’opportunités pour d’éventuels développements au Luxembourg et dans la Grande Région.