COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Dans le Land

Vive le luxembourgeois les 20 prochaines années



Le Lëtzebuerger Land s’est également entretenu avec le président du Fonds Kirchberg, Patrick Gillen. (Photo: Lëtzebuerger Land)

Le Lëtzebuerger Land s’est également entretenu avec le président du Fonds Kirchberg, Patrick Gillen. (Photo: Lëtzebuerger Land)

«Il n’y a aucune raison qui nécessite un sauvetage de la langue luxembourgeoise aujourd’hui plutôt qu’il y a cinq, dix ou vingt ans», peut-on lire dans la nouvelle édition du Lëtzebuerger Land, disponible dans la kiosques vendredi.

La nouvelle stratégie du gouvernement pour la promotion de la langue luxembourgeoise, présentée cette semaine au Parlement, est surtout une capitulation du gouvernement libéral devant les forces nationalistes au début de la campagne électorale. Au Grand-Duché, le nationalisme prend le plus souvent la forme d’une lutte contre une éternelle domination étrangère dont souffrirait le minuscule État, apparemment même dans ses boulangeries et salles de classe. Sur fond de classes populaires qui ne réussissent plus l’ascension sociale et de classes moyennes déboussolées, la défense du luxembourgeois est la variante locale de l’opposition anti-libérale contre la mondialisation incarnée ailleurs de façon brutale par un Front national, une AfD, un Geert Wilders, le Brexit ou Donald Trump.

A nuclear issue

Mercredi prochain, un juge des référés devra trancher sur le dégel ou non d’avoirs d’une valeur de 1,6 milliard de dollars. C’est un cas délicat, car il implique d’un côté les familles de victimes des attentats du 11 septembre 2011 et la République islamique d’Iran de l’autre. Au milieu se retrouvent l’État luxembourgeois, qui essaie depuis des années d’améliorer les relations avec Téhéran, et Clearstream, qui, dans une affaire séparée, risque encore de se faire condamner à des peines lourdes aux États-Unis à cause de sa relation client avec la Banque centrale iranienne. Le contexte du récit étant l’accord nucléaire négocié durant de longues années et entré en vigueur en janvier 2016, deux jours après la saisie des avoirs iraniens sur les comptes chez Clearstream…

Interview avec Patrick Gillen sur l’économie du Fonds Kirchberg

Le Lëtzebuerger Land s’est entretenu avec le président du Fonds Kirchberg, Patrick Gillen, sur la spéculation foncière et les moyens pour l’endiguer. Parmi les projets abordés: RTL City, Infinity Living et le nouveau siège d’ArcelorMittal. Interrogé pour savoir si l’intégration de projets immobiliers dans les portefeuilles des fonds d’investissement rendait le marché plus agressif, Patrick Gillen répond ceci: «[…] Un fonds d’investissement considère le projet immobilier comme simple produit financier, dont le loyer constitue le rendement. Ce rendement locatif est alors comparé aux placements alternatifs existants sur le marché monétaire ou boursier. […] C’est ce processus qui détermine le montant qu’un fonds d’investissement sera prêt à débourser. Cette approche conduit certains promoteurs à proposer des prix nettement plus élevés que ceux des promoteurs classiques, qui raisonnent par rapport à la valeur intrinsèque d’un terrain au Kirchberg.»