ENTREPRISES & STRATÉGIES

Véhicules de prestige

Une vitrine Rolls-Royce au Luxembourg



ste-phan-sertang-2_0001.jpg

200 personnes travaillent dans le groupe Ginion, dont 23 chez Ferrari Belgique et 8 chez Ferrari Luxembourg. (Photo: Sven Becker)

Importateur de Rolls et de McLaren en Belgique, Ginion Group veut grandir au Grand-Duché, à côté de Ferrari. Des investissements de 5 à 6 millions d'euros sont prévus.

Après avoir ouvert en 2012 une concession Ferrari à Windhof, Stéphane Sertang, le patron de Ginion Group, veut compléter l’offre de voitures de prestige au Luxembourg en offrant aux clients la possibilité d’entretenir ou de commander les véhicules de marques McLaren ou Rolls-Royce directement depuis le Grand-Duché. Ce qui est impossible aujourd’hui.

«Nous sommes à la recherche d’un emplacement. Dans les deux ans qui viennent, nous avons la volonté de faire un showroom et d’avoir une adresse pour l’univers McLaren et Rolls-Royce au Luxembourg, ainsi que des ateliers pour les réparations», déclare Stéphane Sertang.

Soif de développement

La marque Ferrari «se développe bien» au Grand-Duché, avec la concession située à Windhof exploitée via une succursale de Ginion Group sous le nom de Francorchamps Motors Luxembourg. Il y a eu 35 immatriculations du nouveau modèle 488 Spider, avec des listes d’attente dépassant les 9 mois pour les meilleurs clients et allant jusqu’à 18 et 19 mois pour les autres.

À court terme, Stéphane Sertang programme l’ouverture probablement encore cette année d’un «magasin de ville» au centre de Luxembourg consacré aux trois marques prestigieuses. Parallèlement à ce développement qui passera probablement par un déménagement de Windhof, Ginion Group envisage son établissement sous la forme d’une société au Luxembourg, au lieu d’une actuelle succursale. Ce qui demandera des investissements de 5 à 6 millions d’euros, dont une partie avec les propres fonds du groupe.

La question est de déterminer un emplacement idoine pouvant être assez grand pour accueillir sur un même site Ferrari, McLaren et Rolls-Royce. «Si je devais choisir, ce serait la Cloche d’Or», concède le CEO de Ginion Group, sans vouloir trop s’étendre sur ses intentions. Les marques prestigieuses qu’il distribue peuvent se permettre des emplacements «décalés». «La proximité est moins importante que pour les marques ordinaires», indique-t-il.

Si je devais choisir, ce serait la Cloche d’Or.

Stéphane Sertang, CEO, Ginion Group

Stéphane Sertang ambitionne de développer également au Luxembourg la marque Mini, dont la distribution est actuellement dans les seules mains d’Arnold Kontz Group, qui a cédé ses activités BMW et Mini au Suédois Bilia pour se concentrer sur les marques anglaises. Land Rover et Aston Martin aujourd’hui et, à partir de juin 2016, Lotus et Jaguar. Le tout avec de gros investissements à la clé.

«Il existe un seul distributeur de Mini au Luxembourg, explique-t-il, et si demain l’opportunité se présentait de développer une marque que l’on fait déjà, nous l’examinerons.» Ginion Group est le principal distributeur de BMW et Mini actif au sud de Bruxelles dans le Brabant flamand et le Brabant wallon. Le magazine Trends compare le groupe fondé en 1998 par Stéphane Sertang, bientôt 47 ans, à «une sorte de mini-D’Ieteren», le géant de la distribution automobile en Belgique.

Diplômé de marketing en 1993 (une formation faite en alternance), le CEO de Ginion Group a commencé sa carrière dans la concession BMW de son oncle, avant de rejoindre celle de son beau-père à Wavre qu’il reprend à son compte en 1998. Trois ans plus tard, il rachète la concession Volvo, toujours à Wavre, et reprend en 2003 la concession BMW à Overijse, puis en 2006, la société Waterloo Motors qui distribue BMW, Ferrari, Maserati et importe Rolls-Royce. Stéphane Sertang ouvre en 2011 la concession McLaren Brussels,et, un an plus tard, celle de Ferrari au Luxembourg.

Ferrari a immatriculé 40 véhicules au Luxembourg en 2015, Rolls-Royce quatre, mais McLaren aucun...