COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Parution Paperjam

Une nouvelle odyssée luxembourgeoise



2017_06_pj-1.jpg

(Photos: Maison Moderne)

Le numéro daté de juin de Paperjam se penche sur l’un des projets phares du gouvernement: l’exportation et l’utilisation de ressources spatiales. Une nouvelle aventure portée avec le concours du secteur privé qui comporte autant d’inconnues que d’opportunités.

Si le succès mondial de SES fait l’unanimité, le lancement en 1985 de ce qui allait devenir l’un des leaders mondiaux des satellites tenait du pari sur l’innovation. Plus de 30 ans après, le Luxembourg renoue avec cet état d’esprit en voulant devenir l’un des pionniers dans le «space mining»: l’exportation et l’utilisation des ressources spatiales.

Un projet porté par le ministre de l’Économie Étienne Schneider, labellisé «Spaceresources.lu», sur lequel Paperjam se penche dans son édition de juin à paraître ce jeudi.

1 / 3
2 / 3
3 / 3

Avec le concours des acteurs privés déjà présents au Luxembourg dans le secteur spatial et d’experts internationaux qui montent à bord de l’aventure, le gouvernement espère concrétiser rapidement ses ambitions d’odyssée vers de nouveaux horizons économiques.

Ce numéro du magazine est aussi consacré – entre autres – au vote récent du PAG qui structurera l’expansion urbanistique au sein de la capitale, ainsi qu’à la mort annoncée du roaming en Europe. Paperjam consacre également une interview aux responsables de Luxempart à l’occasion des 25 ans de la société d’investissement.

1 / 11
2 / 11
3 / 11
4 / 11
5 / 11
6 / 11
7 / 11
8 / 11
9 / 11
10 / 11
11 / 11

Il sera question aussi d’anniversaire au travers du portfolio mensuel. Notre photographe Mike Zenari a en effet passé une nuit au cœur de la fourmilière de la société Grosbusch, qui célèbre cette année son centenaire.

Une marque pour chaque employeur

Quant au supplément qui accompagne chaque mois votre magazine, il est cette fois dédié aux ressources humaines, avec un zoom particulier sur la marque employeur.

Dans un marché du travail saturé – sinon compliqué – pour de nombreuses entreprises qui peinent à trouver la main-d’œuvre qualifiée, nombreuses sont celles qui développent – progressivement – une «marque employeur». Au croisement de la culture d’entreprise et de la communication interne, cette marque doit avant tout sonner juste pour que les candidats et futurs collaborateurs ne perçoivent pas de décalage entre leur perception et leur vécu.

1 / 4
2 / 4
3 / 4
4 / 4

Cette édition du magazine est aussi l’occasion de prendre le pouls des professionnels des ressources humaines et des fournisseurs de services quant aux tendances et défis actuels de leurs métiers.