POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Visite d’État en France

Une «enveloppe» pour les infrastructures frontalières



Plus de 300 entrepreneurs participaient ce lundi au forum économique «France-Luxembourg: Plus que des voisins». (Photo: Sip / Emmanuel Claude)

Plus de 300 entrepreneurs participaient ce lundi au forum économique «France-Luxembourg: Plus que des voisins». (Photo: Sip / Emmanuel Claude)

Le gouvernement luxembourgeois annoncera ce mardi lors de la visite d’État en France combien de fonds il mettra à disposition pour financer des infrastructures censées améliorer la mobilité transfrontalière. Quoi qu’il en soit, il entend décider quels projets seront financés.

L’idée d’un fonds dans lequel le Luxembourg verserait une partie des recettes de l’imposition de frontaliers français, évoquée ce lundi par le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, était balayée par le gouvernement luxembourgeois lors du briefing à la presse luxembourgeoise.

En revanche, les ministres de l’Économie, Étienne Schneider (LSAP) et son collègue, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP) expliquaient que le gouvernement allait soutenir des projets «ponctuels» et qu’une «enveloppe» serait annoncée «certainement» ce mardi par le ministre du Développement durable, François Bausch (déi Gréng). Paperjam évoquait déjà la semaine dernière le cofinancement de trois P+R à Thionville et Longwy. 

Tandis que la question fiscale concernant le télétravail de frontaliers devra patienter, le gouvernement luxembourgeois annonçait ce lundi la signature d’un «accord de coopération administrative en matière de détachement de travailleurs et de prévention du travail non déclaré ou faussement déclaré». De quoi soulager un peu le secteur de la construction qui avait récemment réclamé davantage de contrôles anti-dumping au ministre du Travail, Nicolas Schmit (LSAP).

Nouveaux accords commerciaux avec la France en vue

La visite d’État en France comportait comme d’habitude son «volet économique». Tandis que plus de 300 entrepreneurs participant ce lundi au forum économique «France-Luxembourg: plus que des voisins» avaient droit à des discours élogieux des relations franco-luxembourgeoises, la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Paris, Île France et la Chambre de Commerce signaient un accord renforçant la coopération en matière de formation notamment.

Par ailleurs, le Grand-Duc Henri «convaincu que ce forum ouvrira de nouvelles perspectives de coopération pour nos entreprises», se voyait conforté par le ministre de l’Économie qui promettait plus tard lors du briefing à la presse qu’il y aurait encore des annonces commerciales au cours de la visite d’État. Cela dit, il faudra patienter jusqu’à la fin du séjour en France ce mercredi, insistait Étienne Schneider.

Lors de son discours au forum économique, ce dernier évoquait par ailleurs les grands projets en cours comme le super-ordinateur censé permettre de faire la course avec la Chine et les États-Unis, une éventuelle ligne ferroviaire reliant le Luxembourg, la France et la Chine, dans le contexte de la nouvelle route de la soie, ainsi que l’exploration de nouvelles opportunités dans les domaines des technologies de l’information et de la communication, la logistique et les industries créatives. Et le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), de promouvoir les Fintech et la finance verte, étant donné qu'une obligation verte sur deux est cotée à la Bourse de Luxembourg.