POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Tronçon Arlon-Luxembourg

Une coupure totale de la circulation qui passe mal



arlon_gare_rail-pictures.jpeg

Cette interruption pourrait générer d’importants problèmes de circulation, en particulier pour les frontaliers. (Photo: DR)

La programmation de l’interruption complète des trains entre Arlon et Luxembourg au cours de l’été 2018 a fait grincer pas mal de dents. Cette décision, liée au besoin de changer le système d’alimentation des voies, est présentée par les CFL comme «indispensable».

Comme en 2016, les frontaliers belges travaillant au Luxembourg connaîtront quelques perturbations au cours de l’été 2018. Entre la mi-juillet et la mi-septembre, la circulation entre Arlon et Luxembourg sera en effet totalement interrompue afin de permettre aux CFL de réaliser des travaux de changement de l’alimentation des voies.

Des travaux qualifiés d’«indispensables», et qui visent à «réélectrifier le dernier tronçon de notre réseau, qui n’est pas encore sur 25.000 volts, ce qui est nécessaire pour une question d’efficience énergétique et une gestion plus efficace de notre matériel, puisqu’actuellement, seules certaines machines peuvent l’emprunter», explique Mike van Kauvenbergh, porte-parole des CFL.

Une position qui n’a pas convaincu le LCGB, qui s’est fendu, mardi, d’un communiqué s’interrogeant sur une situation pour les usagers, décrite comme «un cauchemar en vue».

Pour le syndicat chrétien-social, cette situation va «renvoyer des milliers de frontaliers sur des routes déjà trop engorgées». Il plaide donc pour une alternative, notamment le remplacement de la coupure totale de la circulation par une circulation alternée. Une option jugée «impossible» par les CFL, qui assurent que ce chantier «correspond à la phase finale du projet, qui doit être mené de cette manière».

Une réponse parlementaire publiée début mai par le ministre belge des Transports, François Bellot, indique qu’un système de bus serait mis en place pour compenser. Autrement dit, une situation identique à celle mise en place au cours de l’été 2016.